RMC Sport

Affaire de la sextape: Djibril Cissé "confiant à un million de pour cent"

Djibril Cissé

Djibril Cissé - (AFP)

Djibril Cissé, mis en examen dans l’affaire de la tentative de chantage à la sextape contre Mathieu Valbuena, a réaffirmé son innocence, ce samedi, dans les colonnes de L’Équipe.

"Si j'avais fait une connerie, je l'aurais assumée." Voici ce que clame ce samedi Djibril Cissé dans L’Équipe. Mis en examen en février 2017 dans l’affaire de la sextape, l’ex-international français s’est dit "confiant à un million de pour cent" sur la conclusion de l'affaire.

"À part prévenir Mathieu et lui dire de faire attention, je ne vois pas ce que l'on peut me reprocher", affirme celui qui joue désormais à 36 ans à Yverdon, en troisième division suisse, avant d'ajouter: "Ceux qui doivent prendre, qu'ils prennent. Et il y en a qui vont prendre."

À lire aussi >> Affaire de la sextape: Djibril Cissé dédouané par les maîtres chanteurs présumés

L'affaire avait débuté en juin 2015 lorsque Mathieu Valbuena avait reçu un appel d'un maître-chanteur menaçant de divulguer une vidéo intime. En novembre 2015, elle avait conduit à la mise en examen pour "complicité de tentative de chantage" de l'attaquant star du Real Madrid Karim Benzema, écarté de l'équipe de France depuis.

L'enquête avait permis d'identifier les cerveaux présumés de l'entreprise de chantage, Mustapha Zouaoui et Axel Angot, qui gravitent depuis des années autour des footballeurs, ainsi que le corbeau présumé, Younès Houass, tous mis en examen. Mustapha Zouaoui et Axel Angot s'étaient tournés vers Karim Zenati, un ami de Karim Benzema, afin que l'attaquant du Real Madrid pousse Mathieu Valbuena à payer.

À lire aussi >> Le Vestiaire: Jacques Faty raconte les dessous de l'affaire de la sextape de Djibril Cissé à l'OM

Cissé mis en examen pour "complicité de tentative de chantage"

Zouaoui et Angot sont aussi soupçonnés d'avoir tenté de passer, dès mai 2015, par Djibril Cissé, qui avait fait part à Valbuena de bruits au sujet de cette vidéo. Cissé a été mis en examen pour "complicité de tentative de chantage".

Le 11 juillet, Karim Benzema, dont la défense conteste la validité de l'enquête, avait obtenu devant la Cour de cassation une première victoire, qui pourrait conduire à l'annulation de la procédure contre lui.

VIDEO >> Le best-of de l’After foot du vendredi 15 septembre

Th.B. avec AFP