RMC Sport

Allemagne: comment Gomez est redevenu "Super Mario"

Mario Gomez

Mario Gomez - AFP

Absent du Mondial 2014, Mario Gomez a été retenu par Joachim Löw pour le choc face à la France, ce vendredi, au Stade de France (21h). L’occasion pour l’ancien buteur du Bayern Munich de marquer des points en vue de l’Euro, lui qui semblait pourtant borduré en sélection.

Depuis le 4 septembre 2014 et la revanche de la finale du Mondial 2014 gagnée par l’Argentine… en Allemagne (2-4), il avait totalement disparu de la circulation. Non retenu pour la Coupe du monde au Brésil et donc écarté du titre mondial glané par les siens, Mario Gomez semblait en avoir fini avec la Nationalmannschaft. Jusqu’à cette liste de Joachim Löw pour les matches amicaux de novembre face à la France et aux Pays-Bas.

« Il est de nouveau sûr de lui. Il a mérité cette chance de montrer ces qualités et de démontrer qu'il est une option pour notre attaque » a confié Löw au moment de commenter le retour de Gomez en sélection.

La Turquie lui fait du bien

Comment Gomez est-il revenu dans les bonnes grâces du sélectionneur allemand ? Grâce à un transfert, d’abord. Son arrivée à Besiktas, sous forme de prêt après deux années compliquées et plombées de blessures à la Fiorentina, l’accueil que lui a réservé le club ainsi que son entraîneur, Senol Günes, l’ont transfiguré.

« Je ne prenais plus de plaisir parce que je n'avais aucune condition physique » assure aujourd’hui le trentenaire, qui affiche une forme éclatante avec le club turc. Déjà 9 buts en 15 matches, toutes compétitions confondues : une cadence qui rappelle celle de sa saison 2010-11 avec le Bayern, qu’il finit meilleur buteur avec 28 réalisations en 32 sorties.

Il profite de l’absence de Klose

Mais Mario Gomez jouit aussi, aujourd’hui, des difficultés offensives rencontrées par la Nationalmannschaft en fin de qualifications. La défaite face à l’Irlande (1-0) ou la victoire étriquée devant la Géorgie (2-1) passent mal au pays et les débats font rage autour du poste de numéro 9, jamais véritablement repris depuis la retraite de Miroslav Klose. Alors Joachim Löw est allé à Besiktas juger lui-même de l’apport éventuel de Mario Gomez. Et ce qu’il a vu l’a incité à le rappeler en sélection.

« Quand Mario est en forme, il peut être précieux pour n'importe quelle équipe. C’est un spécialiste devant le but, a martelé le technicien allemand. Il se déplace superbement. Il a l'air incroyablement en forme. Il a confiance et ça se voit. » Une confiance que Gomez voudra afficher ce face aux Bleus, conscient de la chance énorme - qu’il a de pouvoir s’inviter à l’Euro. « Chaque match est important pour moi » a reconnu ce dernier. Encore plus à 7 mois de la compétition.