RMC Sport

Angleterre : des quotas de joueurs noirs dans les années 1990 ?

Graham Taylor (à droite)

Graham Taylor (à droite) - AFP

Dans un livre publié ce jeudi outre-Manche, un ancien joueur évoque l’existence de pressions de la Fédération anglaise sur l’un de ses sélectionneurs, au début des années 1990, afin qu’il ne fasse pas appel à trop de joueurs de couleur. Une affaire de quotas qui fait forcément beaucoup de bruit en Angleterre.

L’affaire secoue l’Angleterre du football, et même un peu plus, ce jeudi. Dans un livre paru aujourd’hui, écrit par Emy Onuora (le frère d’Iffy Onuora, un ancien joueur pro) et intitulé « Pitch Black : The Story of Black British Footballers » (« Terrain noir : l’histoire des footballeurs noirs britanniques »), d’importantes révélations sont faites concernant une affaire de quotas de joueurs de couleur en sélection anglaise dans les années 1990.

Richie Moran, attaquant qui a notamment porté le maillot de Birmingham, explique que Graham Taylor, sélectionneur des « Three Lions » entre 1990 et 1993, lui a avoué qu’il avait eu des pressions en ce sens de la part de la Fédération. « Graham Taylor est venu et m'a dit : je vais te dire un truc mais je n'admettrai jamais l'avoir dit ensuite. Lorsque j'étais sélectionneur, j'ai été appelé par deux membres de la FA (la Fédération anglaise, ndlr) dont je tairai les noms. Je n'étais pas préparé à ça mais on m'a dit dans des termes assez explicites de ne pas retenir trop de joueurs noirs dans l'équipe. »

Taylor : « Je ne me souviens de rien du tout »

Face à cette polémique, Graham Taylor a démenti les propos qu’il aurait tenus. « Cela me prend par surprise car je ne me souviens de rien du tout à ce sujet, assure l’ancien sélectionneur, désormais âgé de 70 ans. Je m'en souviendrais et je pense que jamais pendant mon mandat des officiels de la FA ne sont venus me demander d'appeler moins de joueurs noirs. »

Cette affaire rappelle forcément celle qui avait touché la Fédération française de football en novembre 2010. Lors d’une réunion entre des membres de la FFF et de la DTN, à laquelle avait assisté Laurent Blanc, alors sélectionneur de l’équipe de France, la notion de quotas concernant les joueurs binationaux dans les centres de formation avait été largement évoquée. La Fédération avait ensuite fermement démenti la tenue de tels propos.