RMC Sport

Angleterre: un match de FA Cup totalement arrêté pour injures racistes

Un match de quatrième tour de FA Cup, opposant Haringey Borough à Yeovil ce samedi, a été arrêté en seconde période en raison d'injures racistes proférées par des supporters contre, notamment, un gardien camerounais. Face à ces agissements, les deux équipes ont quitté le terrain.

"Après-midi épouvantable". C'est ainsi que le compte Twitter de Haringey Borough, club de septième division anglaise, a résumé le climat délétère du match qu'il disputait contre Yeovil. Samedi après-midi, cette rencontre comptant pour le quatrième tour de qualification de la FA Cup a été interrompu en raison d'injures racistes proférées par des supporters.

>> Abonnez-vous aux offres RMC Sport pour regarder la Premier League

Le match a été interrompu peu après l'ouverture du score de Yeovil à la 64e minute, selon un compte-rendu de la BBC. Rhys Murphy venait de donner l'avantage à son équipe, sur penalty. Mais celui-ci a mis du temps à être tiré, car le gardien camerounais adverse Valery Douglas Pajetat a été touché par un projectile venu d'une tribune où se trouvaient des supporters de Yeovil. D'après un témoin cité par l'agence PA, il s'était approché d'eux pour discuter avant d'être atteint par des objets. De plus, le défenseur Coby Rowe a été victime d'injures raciales, selon Tom Loizou, l'entraîneur de Haringey Borough.

Après le but, les joueurs de Haringey Borough ont alors décidé de quitter le terrain, ce qui a provoqué de facto l'interruption du match. Ils ont été suivis par ceux de Yeovil. Cette interruption a été définitive, les officiels ayant confirmé après 35 minutes que le jeu ne reprendrait pas.

La Fédération va enquêter

Les joueurs des deux équipes sont finalement revenus peu après, non pas pour tenter de reprendre le match, mais pour afficher leur solidarité et saluer les supporters bienveillants qui étaient encore présents.

"Il faut souligner que 99,9% des supportes de Yeovil sont aussi dégoûtés par ce qui s'est passé que nous", a écrit le club de Haringey Borough sur son compte Twitter. L'association Kick It Out, qui combat le racisme dans le football, a loué la réaction "rapide et déterminée" de l'entraîneur de Haringey, Tom Loizou, et de ses joueurs.

La Fédération anglaise de football a publié samedi soir un communiqué pour se déclarer "profondément préoccupée par les allégations de discrimination". Elle a également ajouté: "Il n'y a pas de place pour la discrimination dans notre jeu et nous travaillons d'urgence avec les officiels de match et les autorités compétentes pour établir pleinement les faits et prendre les mesures appropriées".

Ces faits surviennent cinq jours après les actes racistes contre l'équipe d'Angleterre en Bulgarie (0-6), qui ont choqué la sphère du football. Plusieurs joueurs noirs avaient alors pris à partie par des supporters bulgares.

Julien Absalon