RMC Sport

Ballon d’or: la Croatie s'emballe, le Portugal n'en parle pas

Si le Ballon d’Or 2018 décerné à Luka Modric était la principale actualité sportive de lundi soir, le sacre du Croate n’a pas été apprécié de la même façon à travers l’Europe. Revue de presse.

La Croatie exprime sa fierté

Enthousiasme en Croatie, où les journaux locaux ont évidemment célébré leur tout premier Ballon d’or, et le héros Modric. Jutarnji List, à Zagreb, félicite un "capitaine flamboyant". Du côté de Split, le journal Slobodna Dalmacija expose lui aussi le capitaine des Vatreni en pleine Une, et évoque une "reconnaissance parisienne".

L’Espagne divisée en deux

Comme toujours, la presse sportive espagnole a réussi à ramener le Ballon d’or à un duel Real-Barcelone. D’un côté, la presse madrilène, hyper enthousiaste: pleine Une pour Marca, avec une déclaration de Modric. "Mon rêve de gosse, c’était de jouer pour une grande équipe. Le Ballon d’or, c’est au-delà d’un rêve". As, autre titre pro-Real, parle d’"Or blanc" pour le Croate, en référence au maillot merengue, sans pensée particulière pour Varane, même si la déception française est évoquée.

En Catalogne, aucune trace du Ballon d’or en Une du Mundo Deportivo ou de Sport, les deux titres ayant choisi de rendre hommage à l’ancien président blaugrana Josep Lluis Nunez, décédé lundi. Sur son site internet, Sport évoque le sacre de Modric en restant factuel, mais note tout de même la "surprenante rétrogradation" de Messi à la 5e place.

Le Portugal préfère ne pas en parler

A l’image de Cristiano Ronaldo, absent à Paris lundi soir, la presse sportive portugaise, très chauvine, a plus ou moins décidé de boycotter la cérémonie du Ballon d’or. Aucune ligne sur Modric en Une de O Jogo, qui lui préfère le match Rio Ave-Sporting, et un tout petit encart du côté d’A Bola, qui précise que le Croate "compte 300 voix de plus que Ronaldo". Sur son site, le titre traite surtout l’événement à travers la colère des sœurs de CR7.

Pas de scandale pour le reste de l’Europe

Dans les autres pays, ce 63e Ballon d’or ne semble pas provoquer un fol enthousiasme. En Italie, le Corriere dello Sport ne glisse que deux lignes sur la cérémonie en Une de son édition, alors que Tuttosport, étonnamment, préfère mettre en avant (et en photo) Mbappé et sa victoire au trophée Kopa, "un an après celui au Golden Boy", prix que le journal organise.

Outre-Manche, c’est plutôt la menace d’exclusion de coupes d’Europe planant sur Manchester City qui inquiète, même si le Times place Modric en Une de son cahier sport, en rappelant la fin de 10 ans de domination de Messi et Ronaldo. Mais là encore, pas de débat particulier, ni de soutien aux joueurs français…

CC