RMC Sport

Ballon d'or : les Français recalés

L'attaquant du Barça, dixième, est le premier français.

L'attaquant du Barça, dixième, est le premier français. - -

Benzema, Gourcuff, Henry ou Ribéry… Aucun représentant de l’équipe de France ne figure parmi les dix finalistes du Ballon d’Or 2009, décerné ce mardi 1er décembre. Décryptage d’un échec prévisible.

Quatre au départ, zéro à l’arrivée. Les internationaux français ont fait chou blanc auprès des 96 membres du jury du Ballon d'Or France Football 2009. Aucun des Bleus ne figurent parmi les dix finalistes. Malgré un retentissant « triplete » avec le Barça, Thierry Henry ne décroche que la 15e place. Pas vraiment indispensable au dispositif d’un Pep Guardiola qui l’a replacé côté gauche, l’ancien Gunner a été éclipsé par le génie de Leo Messi, dépassé par la vitesse de Samuel Eto’o et aveuglé par la vision de jeu de Xavi, tous toujours en course pour le sacre final.
Le second français, Yoann Gourcuff se classe 20e pour sa première participation. Le meneur de jeu de l’équipe de France peut se réjouir de ce classement au vu de la faible médiatisation des Girondins de Bordeaux et de leur élimination précoce lors de Ligue des Champions 2008. Incontournable avec son club, l’ancien Milanais s’est imposé en équipe de France mais devra prendre plus de responsabilité.

Classé 16e l’an passé, Franck Ribéry, est indispensable au Bayern Munich, mais n’a ramené aucun titre du côté de l’Allianz-Arena. Le Kaiser a été perturbé par une série de blessures et n’a pu rééditer ses belles prestations en Bundesliga. Avec une saison blanche en club, et malgré de bonnes performances avec les Bleus, il recule à la 28e place. Il est suivi de près par Karim Benzema qui se classe 30e. Déjà nominé en 2008 le buteur du Real Madrid n’a toujours pas confirmé son statut de crack. L’ancien Lyonnais tarde à se mettre en route avec son club (trois buts seulement en onze matches) et n’arrive toujours pas à trouver sa place en Bleu.

Un classement logique à en croire Jean Michel Larqué. « Les compétitions internationales n’ont pas beaucoup souri aux Français, à part au Barça et à Thierry Henry. Et comme par hasard, il est le premier Français. Pour les autres, je ne vois pas à quel titre ils seraient dans les dix premiers. » Alors certes l’équipe de France est composée de joueurs évoluant dans les grands clubs européens, mais leur rôle au sein de ces formations n’est pas toujours essentiel. Hormis, Patrice Evra à Manchester United et Nicolas Anelka à Chelsea, ils sont peu nombreux à s’être rendus indispensables. D’ailleurs ces deux joueurs n’étaient même pas dans la liste des 30 nominés…

La rédaction - Joshuaw Dacourt