RMC Sport

Banderole : Parole à la défense

-

- - -

Après avoir entendu ce vendredi matin les parties civiles et le réquisitoire du ministère public, qui a requis de la prison avec sursis et des interdictions de stade pour trois des cinq prévenus, le tribunal a entendu cet après-midi les cinq avocats de la défense, dans le procès de la banderole anti-Ch’tis. Ils demandent tous la relaxe. Ils ont insisté sur « la dictature de l'émotion dans cette affaire ». Ils se sont également étonnés de l'identité des parties civiles, uniquement des personnes morales, mais aucune personne physique. Selon eux, il n'y a aucun élément (témoignage, plaignants) permettant de dire qu'il y a eu de la provocation et de la haine.