RMC Sport

Belgique: Radja Nainggolan se paye Roberto Martinez

Absent de la sélection belge depuis mai 2018, Radja Nainggolan est revenu sur la relation qu'il avait avec Roberto Martinez. L'ex-joueur de l'AS Roma et de l'Inter Milan s'en prend au sélectionneur, en affirmant que ce dernier avait un problème avec sa personnalité.

Radja Nainggolan n'est pas du genre à avoir sa langue dans sa poche. Et ce constat ne risque pas d'évoluer au fur et à mesure que le milieu de terrain belge (33 ans) se rapproche de la fin de sa carrière. Arrivé l'été dernier libre du côté du Royal Antwerp après dix-sept années passées en Italie, Nainggolan découvre la première division belge.

Alors que la Belgique s'apprête à affronter l'Estonie (13 novembre) et le Pays de Galles (16 novembre) en matchs de qualification à la Coupe du monde, Nainggolan (30 sélections, 6 buts) s'est confié à la chaîne VRT sur sa relation avec le sélectionneur actuel, Roberto Martinez, qu'il juge responsable de la fin de sa carrière internationale.

"Si je compte si peu de capes avec les Diables, c'est uniquement de la faute de Martinez. Et pas à cause de mon train de vie", a ainsi expliqué Nainggolan. Ce dernier n'a plus joué un match avec les Diables Rouges depuis le 27 mars 2018, et avait été rapidement écarté du onze titulaire après l'Euro 2016 et la reprise de l'équipe par le sélectionneur espagnol.

Une retraite internationale juste avant le Mondial 2018

"Il faut savoir que j'ai réalisé un bon Euro 2016. À l'époque, le sélectionneur était Marc Wilmots. Dès les premiers matchs après l'arrivée de Martinez, j'ai été mis hors de l'équipe. (...) Il s'est déplacé jusqu'en Italie pour me dire qu'il ne pouvait pas me donner en équipe nationale le rôle que j'avais à la Roma", a précisé Nainggolan à la chaîne VRT.

Non retenu par Martinez dans la liste des 23 joueurs belges pour la Coupe du monde 2018, Nainggolan avait profité de l'occasion pour annoncer sa retraite internationale, comme il l'a indiqué sur VRT: "J'aurais déjà été content de figurer dans une sélection de 25 ou 26 noms. Mais pour lui, si j'allais sur le banc, j'allais mettre une mauvaise ambiance au sein du groupe. J'ai alors compris que c'était la fin".

"Il ne me rappellera plus jamais"

L'ancien milieu de l'AS Roma et de l'Inter Milan a ajouté qu'avec ses anciens sélectionneurs, Marc Wilmots et Vital Borkelmans, les relations étaient beaucoup plus apaisées: "Ils m'acceptaient comme je suis. J'avais la permission de fumer des cigarettes au balcon. Oui et alors, en quoi est-ce un problème? Nous sommes bien entraînés, nos poumons sont entraînés. Je ne vois rien de mal à fumer. Je le faisais plutôt pour éviter le stress."

Et si Roberto Martinez venait à le convoquer à nouveau avec les Diables Rouges? "Il ne me rappellera plus jamais. Et s'il le faisait, je refuserais", a rétorqué Nainggolan. Qui a même expliqué qu'en cas de départ du sélectionneur espagnol, il ne reporterait pas le maillot de la sélection belge.

DM