RMC Sport

Belgique: à peine recruté, Nainggolan arrêté en état d’ébriété pour excès de vitesse

Recruté par l’Antwerp la semaine passée, le milieu de terrain belge Radja Nainggolan a été contrôlé au volant en état d’ébriété et en excès de vitesse. Son permis lui a été retiré deux semaines.

Il n’est revenu dans son pays que depuis quelques jours et il défraie déjà la chronique. Dans la nuit de samedi à dimanche, Radja Nainggolan a été contrôlé par la police belge après un excès de vitesse avec un taux d’alcoolémie positif. Son permis lui a été retiré pour deux semaines, d’après les médias locaux. Le milieu de terrain a été recruté par le Royal Antwerp, le club d’Anvers, le 14 août.

"Il a dû renoncer à son permis de conduire pendant quinze jours en raison d’une combinaison de vitesse excessive et de conduite en état d’ébriété", a confirmé le porte-parole du parquet d’Anvers Kristof Aerts au quotidien Het Laatste Nieuws. Le joueur aurait été arrêté au volant aux alentours de 4h du matin.

Un habitué des frasques

Les mouvements de Nainggolan sont particulièrement scrutés en Belgique, où il est l’une des principales attractions du mercato. Celui qui a porté à 30 reprises le maillot de la sélection évolue cette saison pour la première fois de sa carrière en Jupiler Pro League, lui qui avait débuté puis passé la majorité de sa carrière en Italie. Après des débuts à Piacenza, il avait fait les beaux jours de l’AS Rome entre 2014 et 2018, avant un transfert raté à l’Inter Milan et deux ans de prêt à Cagliari.

Habitué des frasques, il avait un temps été suspendu pour raisons disciplinaires de l’Inter. Victime d’une bande organisée, il avait été extorqué de 150 000 euros. À ce moment-là, son addiction aux jeux avait été révélée, lui qui est connu pour un être un gros fumeur et a déjà diffusé des vidés de lui en train de consommer de l’alcool sur les réseaux sociaux. Nainggonlan a fait ses débuts avec son nouveau club jeudi, en barrages de la Ligue Europa, mais n’a pas pu empêcher la défaite des siens à l’Omonia Nicosie (4-2), malgré son entrée en jeu.

Corentin Parbaud Journaliste RMC Sport