RMC Sport

Boghossian, une affaire qui se dégonfle ?

-

- - -

Mis en cause dans « l’affaire des montres » après un match de gala en Tchétchénie la semaine passée, l’entraîneur adjoint des Bleus n’aurait, selon nos informations, pas touché d’argent. Celui-ci devait être reversé à « Neuf de cœur », l’association caritative de Jean-Pierre Papin, lui aussi présent à Grozny.

Les braises sont encore chaudes. Il suffit de souffler légèrement pour que la FFF s’embrase à nouveau. Après l’affaire des quotas, qui venait de l’intérieur même de la Fédération, c’est un vent d’Est qui répand le parfum du scandale. Alain Boghossian, l’entraîneur adjoint de l’équipe de France, a pris part mercredi dernier au match amical organisé pour l’inauguration du stade de Grozny. Ramzan Kadyrov, le sulfureux président tchétchène, mis en cause pour des crimes de guerre et des enlèvements, l’avait invité à se joindre à la fête. Comme Jean-Pierre Papin, Manuel Amoros ou encore Fabien Barthez, qui épaule lui aussi Laurent Blanc de temps en temps. Les participants à l’événement, dont Diego Maradona et Luis Figo, auraient tous été, plus ou moins largement, rémunérés.

Mais selon nos informations, Alain Boghossian, qui nie tout gain personnel dans cette affaire, n’a pas touché directement de l’argent. La participation des quatre joueurs français a été assurée grâce à une promesse de don faite par le président tchétchène à l’association Neuf de cœur, fondée par « JPP ». Contactée par RMC Sport, la femme de l’ancien buteur de l’OM, présidente de l’association, a confirmé avoir reçu une promesse de don. « Mais on n’est même pas sûr d’accepter cette promesse, a indiqué Florence Papin. Accepter de l’argent provenant de l’étranger ne correspond pas à nos habitudes. »

Jouanno : « On s’en passerait bien »

Tous les joueurs invités ont également reçu avant de quitter la Tchétchénie des cadeaux de la main du chef de la police tchétchène, en l’occurrence des montres de luxe, comme le prouvent des images diffusées sur Canal +. Selon une source proche de l’organisation du match, les diamants qui ornaient les deux premiers exemplaires offerts à Alain Boghossian et Jean-Pierre Papin seraient des faux. Ces montres, d’une valeur estimée entre 10 000 et 20 000 euros, étaient par ailleurs défectueuses et ont été remplacés juste avant le départ. L’adjoint de Laurent Blanc étant injoignable, on ne sait pas s’il a conservé ce cadeau embarrassant ou s’il compte également en faire don.

Lundi soir, la FFF n’avait pris aucune sanction et n’avait pas fait le moindre commentaire officiel. Chantal Jouanno, elle, commence à en avoir assez que la Fédération occupe sans arrêt son agenda. « C’est une nouvelle affaire et on s’en passerait bien, explique la ministre des Sports. Ça fait beaucoup car le foot est un sport extrêmement visible, où tout prend de l’ampleur. » Et où les casseroles s’accumulent ces derniers temps, même serties de faux diamants.