RMC Sport

Brandao blanchi

Brandao

Brandao - -

Dix-neuf mois après avoir été accusé de viol, l’attaquant brésilien de Saint-Etienne a bénéficié ce vendredi d’une ordonnance de non-lieu. Un soulagement qui n’efface pas pour autant les cicatrices liées à cette affaire selon l’avocat de l’ancien Marseillais.

C’en est donc fini de l’affaire Brandao. L’attaquant de l’AS Saint-Etienne a bénéficié vendredi d'une ordonnance de non-lieu au sujet du viol présumé d’une femme de 24 ans en mars 2011, près d’Aix-en-Provence. Mise en examen à Marseille, le Brésilien, qui portait alors les couleurs de l’OM, avait toujours nié les faits, son avocat évoquant un rapport sexuel consenti avec la plaignante. Dix-neuf mois plus tard, le juge d’instruction lui a donné raison. La plaignante a dix jours pour faire appel de cette décision.

Laissé en liberté sous contrôle judiciaire après sa mise en examen, Brandao, fortement marqué par cette affaire, était retourné au Brésil, son pays, où il avait été prêté successivement à Cruzeiro et Gremio Porto Alegre. Revenu à Marseille en janvier 2012, il a été transféré à Saint-Etienne au mois d’août. Il a d’ailleurs inscrit son premier but avec les Verts, mercredi en Coupe de la Ligue contre Lorient (1-1, 3 t.a.b. à 0)

Me Clusan : « Brandao a quitté Marseille comme un criminel »

Malgré cette issue favorable pour son client, l’avocat de Brandao, Maitre Clusan, n’oublie pas les blessures morales qu’a laissées cette affaire : « Aujourd’hui, rien n’est réparable, et personne n’a oublié que ce garçon a été contraint de quitter Marseille comme un criminel, estime-t-elle. Il est revenu comme un excommunié en subissant les quolibets qu’on réserve aux pointeurs (détenus incarcérés pour des affaires de mœurs) aux Baumettes. Il n’est ni un pointeur, ni un violeur. J’espère qu’il y a aura la même publicité pour dire que Brandao est un chic type, qu’il est connu pour se battre sur le terrain avec l’amour du maillot. Il a toujours dit qu’il était innocent. On verra par la suite comment on communiquera sur l’ordonnance de non-lieu quand elle sera définitive. »