RMC Sport

Bayern - Trois ans et demi de prison ferme pour Hoeness !

Uli Hoeness

Uli Hoeness - Crédits photo : nom de l'auteur / SOURCE

Ce jeudi, le juge du tribunal de Munich a condamné le président du Bayern Munich, Uli Hoeness, à trois ans et demi de prison ferme. Le dirigeant bavarois paie au prix fort les 27 millions d’euros qu’il a détournés au fisc.

Alors que le Bayern Munich vit une saison sportive sans tache jusqu’à présent, le club bavarois vient d'en trouver une en coulisses, qui lui sera bien difficile de nettoyer : ce jeudi, le président de son conseil de surveillance, Uli Hoeness, a été condamné à trois ans et demi de prison ferme. La raison ? Avoir détourné 27 millions d’euros au fisc allemand. « Monsieur Hoeness est condamné à une peine de prison ferme de trois ans et six mois pour sept cas graves de fraude fiscale, » a annoncé ce jeudi le juge du tribunal de Munich.

Accusé de ne pas avoir déclaré de très importants revenus placés sur un compte en Suisse, revenus provenant de transactions boursières réalisées au cours des années 2000, Hoeness avait reconnu lundi, à l’ouverture du procès, avoir fraudé au moins 18 millions d’euros au fisc. Pressé par l’intérêt des médias sur ses agissements financiers, le président du Bayern avait d’ailleurs entamé l’année dernière une procédure d’auto dénonciation. Celle-ci avait été jugée invalide par le parquet de Munich. Lundi, le futur accusé, qui dispose d’une semaine pour interjeter appel, faisait son mea culpa, un mois après s’être dénoncé au fisc et lui avoir remboursé 10 millions d’euros. « Je regrette profondément mon comportement délictueux », avait-il déclaré devant le juge Rupert Heindl. Cela n’a pas suffi à faire pencher la balance en sa faveur.

Le dirigeant bavarois risquait au maximum dix ans de prison. Alors que le parquet avait requis cinq ans et demi à son encontre, l’avocat d’Hoeness avait plaidé une peine avec sursis pour son client, rappelant que celui-ci s’était déjà dénoncé aux autorités fiscales allemandes. Mardi, Hoeness, présent dans les travées de l’Emirates Stadium, a certainement assisté au dernier match du Bayern Munich en tant que président. Son mandat ne saurait logiquement résister (démission, éviction ?) à cette lourde sanction.

A lire aussi :

>> Bayern - Hoeness risque très, très gros

>> EN VIDEO : les buts de la 24e journée

>> L'actu de la Bundesliga

La rédaction