RMC Sport

"C'était un taré", le témoignage glaçant de Marinette Pichon au sujet de son père

Marinette Pichon

Marinette Pichon - AFP

L'ancienne attaquante Marinette Pichon, meilleure buteuse de l'équipe de France, se raconte dans une autobiographie poignante et revient notamment sur son enfance difficile. Victime d'un père violent et alcoolique, elle a dû trouver la force de s'en sortir.

De Marinette Pichon, les passionnés de football se souviennent surtout de ses qualités techniques, de son palmarès (un titre de championne de France en 2006 avec Juvisy) et de son statut de meilleure buteuse de l'équipe de France (81 buts en 112 sélections). Ils connaissent moins son parcours de femme, qu'elle raconte dans son autobiographie Ne jamais rien lâcher à paraître jeudi en librairie. Dans ce livre, celle qui est retraitée des terrains depuis 2007 raconte notamment comment elle a dû se construire face à un père violent et alcoolique.

"Je ne voulais pas le laisser gagner"

"Je me rappelle quand je rentrais de mes matchs, que j'avais marqué quatre ou cinq buts et que mon abruti de père me disait: "Ça ne fait pas de toi quelqu'un de bien." Ou que j'étais "une merde", "une conne". Ma mère, toujours là, me récupérait à la petite cuillère.", témoigne-t-elle ce mardi dans L'Equipe. "Ça m'a nourrie parce que je ne voulais pas le laisser gagner. C'était lui ou moi", confie l'ancienne internationale française, qui se souvient de scènes surréalistes dont celle au retour d'un entraînement, lorsque son père lui lance: "Choisis l'arbre dans lequel tu veux que je te mette."

"J'avais seize ans. C'était son mode de fonctionnement: "J'ai ta vie entre mes mains et je peux te foutre en l'air." Pour moi, c'était un taré, un frustré des sentiments", explique-t-elle au sujet de son père, décédé le 14 janvier dernier. "Ce livre m'a fait du bien mais savoir que lui est mort m'a fait encore plus de bien car il ne fera plus jamais de mal", développe l'ancienne attaquante, passée notamment par Juvisy et qui est devenue consultante pour France Télévisions en 2011. Et de conclure: "J'aimerais que mes enfants ne retiennent que le titre (du livre), que cela leur serve dans la vie."

VIDEO - Dans "Le Vestiaire", Marinette Pichon parle sans tabou de son homosexualité et de son "coming-out"

RR