RMC Sport

Coach Courbis : "L'éventuel actionnaire de l'AS Monaco ne devra pas négliger la formation"

L'ancien président de l'AS Monaco Jean-Louis Campora était l'invité de Coach Courbis ce jeudi 15 décembre. Alors que le milliardaire russe Dimitri Rybolovlev pourrait racheter le club dans les prochains jours, Coach Courbis a rappelé le rôle important que devait jouer la formation au sein du club du rocher...

"Pour ce qui est d'un éventuel projet d’un actionnaire majoritaire à l'AS Monaco, il devra très bien s’entourer mais également à mon sens s'inspirer de la politique et de l’idée qui a prévalu dans ce club à certaine époque (NDLR : notamment sous la présidence de Jean-Louis Campora) et qui avait on ne peut mieux marché, c’est-à-dire obtenir des résultats avec l’équipe professionnelle qui est la locomotive, tout en ne négligeant pas la formation. Et ce point-là, je pense qu’il est impératif qu'il soit respecté pour le projet à venir. Après je ne me permettrai pas de m'étendre sur qui doit composer cette organisation et qui doit occuper tel ou tel poste. Mais cet aspect de la formation à l'AS Monaco, j’ai l’impression que cela a un petit peu disparu quand bien même dernièrement l’agréable surprise est venue de la victoire des jeunes Monégasques en Coupe Gambardella. Le bon mélange et le bon panaché entre jeunes et joueurs plus aguerris, c'est ça le secret de la réussite voire de l'échec. Sur la période que j'ai eu le plaisir de connaître à Monaco, la réussite est venue de là, de ce bon mélange. Après il ne faut pas se tromper il y a jeune et très jeune, voire trop jeune. Qu'il soit indispensable d'associer à ces jeunes des joueurs chevronnés et expérimentés, d'accord. Mais quand tu gagnes une coupe Gambardella, compter la saison d'après sur cinq ou six jeunes issus de cette équipe, c'est tout simplement de l'irresponsabilité ! Par contre, en mettre un ou deux de temps en temps, associés à une équipe de bons joueurs et faire ce dosage petit à petit pour que deux ans après il y en ait qui soient titulaires, ça c'est le bon mélange. Et j'ai l'impression qu'aujourd'hui on se cache derrière les jeunes pour masquer l'incompétence ou l'inexpérience des gens en place qui ont des postes à responsabilité. Et je trouve ça d'une malhonnêteté grave !"