RMC Sport

Copa America: un juge poursuit la Fédération brésilienne pour homophobie à cause du numéro 24

Un juge de Rio de Janeiro a laissé 48 heures à la Fédération brésilienne de football pour s’expliquer sur l’absence du maillot floqué du n°24 au sein de la Seleçao à l’occasion de cette Copa America. Une absence qui pourrait être un signe d'homophobie, ce numéro était souvent lié à la communité gay au Brésil.

Le Brésil s’offre une polémique en pleine Copa America. Alors que la Seleçao affrontera le Chili samedi en quarts de finale, voilà qu’un magistrat met son nez dans les affaires de la sélection de Tite. En cause, sa liste de 24 joueurs. Et surtout l’attribution de leurs numéros. Contrairement aux autres équipes en lice dans le tournoi, le Brésil est la seule à ne pas avoir de joueur avec le numéro 24 dans le dos, alors que les listes contiennent justement 24 joueurs. Le gardien Ederson a le 23 et Douglas Luiz le… 25. Mais que se passe-t-il avec ce numéro 24 ? C’est la question que se pose un juge du tribunal civil de Rio.

Le 24 est lié à une insulte homophobe au Brésil

Mercredi, Ricardo Cyfer a laissé 48 heures à la Fédération brésilienne (CBF) pour s’expliquer sur les raisons de cette absence de maillot 24. Cette injonction fait suite au dépôt d’une plainte d’une association de défense des droits LGBT+. Au Brésil, le chiffre 24 est en effet associé à une insulte homophobe. Dans un jeu brésilien Jogo do Bicho ("jeu d’animaux"), la carte numéro 24 est symbolisée par un cerf. Or au Brésil, "veado" ("cerf") est aussi une insulte envers les hommes homosexuels.

Le numéro 24 a déjà provoqué des remous au sein du football brésilien. Dans de nombreux clubs auriverde, ce numéro n’est pas attribué. Jeudi matin, la Fédération brésilienne n’avait toujours pas répondu au juge.

ABr