RMC Sport

Côte d’Ivoire: Marc Wilmots s'en va après seulement 7 mois

Marc Wilmots

Marc Wilmots - AFP

Marc Wilmots n’est plus le sélectionneur de la Côte d’Ivoire, qui a manqué la qualification pour la Coupe du monde. Sept mois après sa nomination, le Belge a annoncé son départ ce mardi.

Dix sélectionneurs en dix ans. Et la Côte d’Ivoire va à nouveau changer de tête. Marc Wilmots, arrivé sur le banc des Eléphants en avril dernier, a annoncé son départ ce mardi. "Aujourd’hui, il a été décidé de commun accord de mettre fin à la collaboration avec la Côte d’Ivoire, a indiqué le Belge sur Twitter. Je tiens à vous remercier supporters, joueurs, staff et dirigeants, et je vous souhaite le meilleur pour le futur."

A voir aussi >> Mondial 2018: la Tunisie et le Maroc iront en Russie

Wilmots : "Je suis venu me mettre dans les emmerdes"

Battue par le Maroc samedi dernier à Abidjan (0-2), la Côte d’ivoire a manqué la qualification pour la Coupe du monde 2018 en Russie. "Des échecs, je n’en ai pas connu plusieurs dans ma vie, expliquait Marc Wilmots après la défaite à Fraternité Matin. J’ai énormément travaillé comme tout le monde. J’aime ce pays et je m’étais lancé pour deux ans. J’ai eu beaucoup de propositions en Europe car j’ai un CV remarquable. Je suis venu me mettre dans les emmerdes ici, voilà la vérité."

"Tous les Ivoiriens sont déçus et moi, le plus, ajoutait le Belge. Cela pouvait être ma sixième phase finale de Coupe du monde, dont deux en tant qu’entraîneur. J’ai fait tout ce travail et tous ces voyages en avion pour aller voir ces joueurs, pour un tel résultat. Cela me fait de la peine. Après j’analyse cela de façon objective et avec lucidité. Je suis déçu pour le peuple ivoirien. Ce sera également une tache noire dans mon CV mais nous sommes tous responsables: la fédération, les joueurs et le staff technique. Les joueurs en premier lieu parce que ce sont eux qui sont sur le terrain et moi également qui met en place les stratégies. Il ne suffit pas de couper une tête pour résoudre le problème."

VIDEO >> Le best of de l'After du mardi 14 novembre 

LP