RMC Sport

Bagayoko : « Au Mali, les gens ne pensent qu’à ça »

L'attaquant de Nice s'attend à un match compliqué face à l'Angola, le pays organisateur de la CAN

L'attaquant de Nice s'attend à un match compliqué face à l'Angola, le pays organisateur de la CAN - -

Le Mali ouvrira la CAN dimanche (17h), à Luanda, face au pays organisateur, l’Angola. Conscient de la difficulté de la tâche, l’attaquant niçois Mamadou Bagayoko compte sur le soutien de tout le peuple malien pour relever le défi.

Mamadou Bagayoko, mardi dernier, suite à votre match de préparation face à l’Egypte (défaite 1-0), vous avez effectué un petit détour par Bamako. Comment le public malien vous a accueilli ?
Les gens ne pensent qu’à ça. Ça nous a fait vraiment plaisir de passer cette journée à Bamako pour qu’ils puissent nous donner leur force. On a pu voir l’engouement qu’il y a ici autour de l’équipe nationale.

Votre coéquipier Drissa Diakité a quitté la sélection mercredi. Connaissez-vous les raisons de cette décision ?
Non. Il a fait un choix. C’est entre lui et l’entraîneur. Dans un groupe, on ne sait pas toujours ce qui se passe. Il a eu ses raisons. Il va nous manquer, c’est clair. C’est un membre important de la sélection mais bon, on fera avec.

Vous ouvrirez votre CAN face à l’Angola, le pays organisateur. Que vous inspire cette rencontre ?
On sait très bien que le pays organisateur a une ferveur particulière, comme nous on a pu le ressentir en 2002 lorsqu’on a organisé la CAN. Il y a vraiment de bons joueurs dans cette équipe. A partir de demain, on les analysera plus de façon individuelle et collective avec le coach et le staff. Il faudra faire vraiment attention à ce premier match. Ce sera la rencontre qui ouvrira la compétition, il aura lieu devant leur public… Ce sera vraiment difficile.

Il y aura donc ce duel d’entrée avec l’Angola mais il ne faudra pas négliger l’Algérie également…
L’Algérie est vraiment dans une dynamique depuis leur qualification en Coupe du Monde. On sait que ce sera un match très difficile. Et même s’il n’est pas favori de ce groupe, le Malawi peut créer la surprise. Il faudra aborder ces trois matches-là avec sérieux et détermination.

La rédaction