RMC Sport

CAN 2013 : ce qu’il faut savoir sur le groupe A

Younes Belhanda

Younes Belhanda - -

Avec le pays organisateur (Afrique du Sud), un habitué (Angola), une surprise (Cap Vert) et un éternel favori souvent décevant (Maroc), le groupe A de la CAN 2013 présente un ensemble assez homogène. Qui se qualifiera pour les quarts ?

- Ferrín, le seul « out of Africa »

L’Afrique du Sud, avec notamment le Brésilien Carlos Alberto Parreira, et le Maroc, avec le Belge Eric Gerets ou les Français Henri Michel, Philippe Troussier et Roger Lemerre, ont souvent été dirigés par des sélectionneurs étrangers. Ce ne sera pas le cas pour cette Coupe d’Afrique des Nations 2013. Les Bafana Bafana sont entraînés depuis six mois par Gordon Igesund (56 ans), un ancien joueur qui a fait l’intégralité de sa carrière de coach dans le championnat sud-africain. Il a été sacré champion à quatre reprises, avec quatre clubs différents. Ancien adjoint et ex-entraîneur de sélections de jeunes, Rachid Taoussi (53 ans) a lui brillé à la tête de Fès, après une courte expérience en dehors du Maroc, aux Emirats arabes unis.

Il a pris les commandes des Lions de l’Atlas en octobre dernier, après le départ d’Eric Gerets. Son seul match officiel a été une réussite. Avec sa victoire 4-0 contre le Mozambique, le Maroc a effacé son revers à l’aller (2-0) et s’est qualifié pour la CAN. Comme Lucio Antunes (46 ans) est cap-verdien, le seul technicien de ce groupe A à ne pas être un « local » est l’Uruguayen Gustavo Ferrín (53 ans). Ex-sélectionneur des Espoirs uruguayens, ex-intérimaire chez la Celeste et aussi passé par les U17 du Pérou, il a été nommé pour les barrages de la CAN. Mission accomplie, malgré une grosse frayeur avec une défaite (3-1) à l’aller au Zimbabwe (2-0 au retour).

- Le favori

Le Maroc. Encore et toujours. Deux ans avant d’accueillir le continent, les Lions de l’Atlas se font plus discrets que par le passé. Leurs grosses déceptions depuis près de neuf ans et leur finale perdue contre la Tunisie, ainsi que les difficultés rencontrées avec Eric Gerets, incitent à la prudence. Rachid Taoussi a écarté pour la CAN des joueurs qui paraissaient incontournables ces dernières années. Houssine Kharja, Marouane Chamakh, Adel Taarabt et Mbark Boussoufa n’ont pas été retenus. Younes Belhanda emmènera une équipe avec moins de stars mais peut-être plus de cohésion et d’implication. Passer le 1er tour pour la première fois depuis 2004 pourrait servir de déclic.

- Le choc

Les quatre équipes joueront assez gros dès la première journée de la CAN (19 janvier). L’Afrique du Sud, devant son public à Johannesburg, affrontera le Cap-Vert du Lillois Ryan Mendes. Entre le 87e et le 69e au classement FIFA, l’enjeu sera déjà de préserver ses chances pour la qualification. Car l’Angola (84e) et le Maroc (74e) semblent avoir la faveur des pronostics. Les Palancas Negras (gazelles noires), qualifiées pour la Coupe du monde 2006, ont atteint les quarts de finale de la CAN en 2008 et 2010, avant d’échouer au premier tour l’an dernier. C’est à nouveau avec le top 8 dans le viseur que les Angolais débarquent en Afrique du Sud.

RMC Sport