RMC Sport

CAN 2013 - L’Algérie, au nom des siens

Vahid Halilhodzic, sélectionneur des Fennecs

Vahid Halilhodzic, sélectionneur des Fennecs - -

La sélection des Fennecs fait ses débuts à la CAN, mardi contre la Tunisie (19h), à Rustenburg. Un premier match hanté par la tuerie survenue sur le site gazier d’In Amenas.

La sélection de Vahid Halilhodzic entame la compétition mardi (19h) face au voisin tunisien, alors que les esprits restent marqués par l’assaut meurtrier des forces armées algériennes contre les preneurs d’otages islamistes. Le bilan s’élève à 37 otages étrangers (7 disparus) de huit nationalités et 29 preneurs d’otages tués sur le site gazier d’In Amenas, au sud du pays, indiquait le Premier ministre algérien lundi. Difficile dans ce cas pour les 23 joueurs retenus pour le voyage en Afrique du Sud de ne pas avoir une pensée pour les victimes. «Ça nous a perturbés, oui, raconte Medhi Lacen (Getafe), ça faisait un moment que le peuple algérien était sorti de toutes ces histoires et des attentats. On apporte tout notre soutien au peuple algérien. Je pense qu’un geste sera peut-être fait, on fera tout aussi, pour honorer ceux qui ont perdu la vie au pays. »

Si la Côte d’Ivoire et le Ghana figurent au rang de favoris de cette 29e Coupe d’Afrique des Nations, les Fennecs, installés à Jo’burg, ont débarqué dans la peau de l’outsider. Le sélectionneur se montre confiant. « C’est une équipe jeune, mais qui a envie de bien faire, et qui veut dépasser le traumatisme des mauvais résultats passés », explique Halilhodzic, en référence à l’absence des Verts de l’édition 2012 de la CAN. Le Bosnien a composé une équipe dans laquelle les « Européens » côtoient les locaux. Le coach a instauré un règlement pour recadrer une sélection qu’il a trouvé démotivée. « Au début, l’ambiance ressemblait à une sortie de cimetière, maintenant, ça va, dans le bus, ça rigole, il y a de la musique. »

L’Algérie vise la deuxième place du groupe

A Rustenburg, l’Algérie affronte la Tunisie dans ce que le sélectionneur appelle un « mini ou grand derby ». La rencontre fait figure d’événement. Quelque 124 journalistes algériens ont fait le déplacement dans l’espoir de voir la sélection accrocher la deuxième place du groupe D, la première étant promise à la Côte d’Ivoire. Au nom aussi des morts d’In Amenas. « On pense beaucoup aux victimes, a déclaré l’ancien entraîneur du PSG. C’est une chose terrible que ce qu’il s’est passé, il y a malheureusement des tragédies comme ça. Nous remercions les Algériens de porter de l’intérêt à notre équipe. »

Louis Chenaille (avec N.J. à Johannesburg)