RMC Sport

CAN 2019: les joueurs du Cameroun encore en grève, pas d'accord trouvé

Les joueurs de la sélection camerounaise ont publié un communiqué pour expliquer les raisons de leur grève entamée jeudi à la veille de l’ouverture de la Coupe d’Afrique des Nations (CAN). Les négociations avec la Fédération se poursuivent mais aucun accord n'a été trouvé.

Comme révélé par RMC Sport jeudi, les joueurs du Cameroun ont entamé une grève, à la veille de l’ouverture de la Coupe d’Afrique des Nations. Samuel Eto’o, ancien capitaine des Lions Indomptables, a même été appelé comme médiateur pour régler ce conflit entre l’effectif et la Fédération, accusée de ne pas avoir versé les primes de participation. 

Une offre de 30.400 euros refusée par les joueurs

Gaetan Bong, Maxim Choupo-Moting (capitaine des lions) et Carlos Kameni ont été reçus par le ministre des sports, ce vendredi. 20 millions CFA (environ 30.400 euros) ont été versés aux 23 joueurs jeudi mais ces derniers demandent plus. Les négociations se poursuivent ce vendredi mais aucun accord n'a été trouvé. Les deux parties sont bien décidées à régler le problème rapidement pour que l'équipe parte pour l'Égypte ce vendredi. 

Avant cela, les joueurs ont diffusé un communiqué pour expliquer les raisons de leurs colères en onze points. Ils indiquent avoir dû payer "entièrement ou partiellement leurs billets d’avion" et ne pas avoir reçu "leur prime de présence de stage" avant de rappeler la fédération à ses obligations en publiant un décret du Président de la République. Les joueurs dénoncent également le nom versement des primes liés à un sponsor depuis un an. 

"Nous ne souhaitons en aucun cas nous jouer du peuple camerounais"

"Nous sommes très conscients et très solidaires de la situation que le Cameroun traverse depuis quelques temps tant sur le plan socio-économique que politique et ne souhaitons en aucun cas nous jouer du peuple camerounais, précise le texte. Au contraire, notre souhait est de lui procurer un peu de bonheur."

Ils détaillent également les efforts consentis en se contentant de "primes minimales en 2017" en raison de "la situation socio-économique" et en acceptant que les primes de match soient réduites de 25% pour le CAN 2019. Primes dont ils sont "privés".

L’effectif déplore le manque de communication avec les instances du football camerounais et souhaite que "les générations futures ne fassent pas les frais du mépris affiché à notre endroit et à l’endroit de nos aînés". Le texte, signé par les 23 joueurs, conclue en rappelant les défections de plusieurs cadres comme Joel Matip, Stéphane Mbia et Nicolas Nkoulou en raison de ces conditions. Le Cameroun, tenant du titre, débute sa compétition mardi 25 juin face à la Guinée-Bissau (19h). 

NC