RMC Sport

L’Algérie relance tout

Yebda-Lacen

Yebda-Lacen - -

En remportant le derby qui l’opposait ce dimanche au Maroc (1-0), l’Algérie s’est repositionnée dans le groupe D des éliminatoires de la CAN 2012. La course pour la qualification est complètement relancée puisque les quatre équipes de la poule comptent le même nombre de points (4).

L’Algérie n’avait pas le droit à l’erreur, dimanche à Annaba, dans un stade du 19-mai-1956 plein à craquer et entièrement acquis à sa cause. D’abord parce que c’était le frère ennemi, le Maroc, qui se présentait face aux Fennecs. Ensuite et surtout parce qu’un tout autre résultat qu’un succès aurait mis un terme aux chances de qualification des Verts pour la prochaine édition de la CAN.

Les Algériens n’ont mis que sept petites minutes à se mettre au diapason de l’événement. Une main de Chamakh sur un corner de Boudebouz offre aux locaux un penalty que s’empresse de transformer en but l’ancien Manceau Yebda. L’ouverture du score algérienne est légitime. Une minute plus tôt, les hommes d’Eric Gerets avaient déjà reçu un avertissement bruyant de Boudebouz, dont le coup franc direct s’était écrasé sur la barre transversale des Lions de l’Atlas.

Ces Lions-là n’ont d’ailleurs pas véritablement rugi. Gênés au milieu par l’organisation des Algériens, les partenaires de Boussoufa n’ont jamais trouvé l’ouverture. Ce ne sont pas les occasions qui ont manqué pourtant. Mais l’imprécision l’a souvent emporté sur la finition des Marocains. Chamakh, coupable sur le but algérien, ne pourra pas prétendre le contraire, lui qui glisse au moment de reprendre un service en profondeur de Taârabt (35e). En face, Boudebouz ne fait pas mieux en écrasant son tir devant Lamyaghri (39e). L’Algérie a-t-elle laissé passer sa chance ? Non. Taârabt (60e) aura beau chauffer les gants de M'Bolhi, les Fennecs ne plieront pas. Avec un peu plus de lucidité offensive, ils auraient même pu enfoncer définitivement le clou si Djebbour (76e) et Ghezzal (87e) avaient fait preuve de plus d’adresse devant Lamyaghri.

Finalement une seule banderille aura suffi à redonner vie aux Algériens. Avec quatre points, les Verts talonnent désormais la Tanzanie, leur victime marocaine mais aussi la République centrafricaine. Toutes les équipes du groupe D sur un même pied d’égalité, voilà qui relance complètement le suspense de cette poule dans les éliminatoires de la CAN. Et donne de sérieux motifs d’espoir aux protégés d’Abdelhak Benchikha.

A.D