RMC Sport

Le Cameroun au bout du suspense

Le Cameroun a assuré sa place en quart de finale.

Le Cameroun a assuré sa place en quart de finale. - -

Les Lions indomptables se sont qualifiés pour les quarts de finale en éliminant la Tunisie (2-2) à Lubango. La Zambie, vainqueur du Gabon (2-1), réussit l’exploit.

Décidément, la route des quarts de finale pour le Cameroun aura été sinueuse… Battus d’entrée par le Gabon (1-0), vainqueur in extremis de la Zambie (3-2), les Lions Indomptables ont dû se contenter d’un match nul face à la Tunisie (2-2) pour poursuivre leur aventure angolaise. Menés deux fois au score, ils ont su recoller pour arracher le dernier ticket qualificatif. Beaucoup plus avec les tripes qu’avec la manière.

Tout avait mal commencé pour les hommes de Paul Le Guen, cueillis d’entrée par une tête de Chermiti (1e), devançant un Nkoulou encore endormi au premier poteau. Pour ce match décisif, le sélectionneur français avait largement chamboulé son 11 de départ, avec les titularisations de Chedjou dans l’axe défensif et d’Idrissou en pointe, Samuel Eto’o héritant du poste de… meneur de jeu. Cette première période laissera une impression étrange, avec une star de l’Inter Milan au four et au moulin, tirant les coups de pied arrêtés, taclant, aboyant, au détriment bien sûr de son efficacité offensive.

Devant lui, le grand Idrissou (1m92) menait un combat physique terrible au capitaine tunisien Haggui. Mais les minutes passaient, sans consistance. Makoun allumait la première mèche après 15 minutes. Les Aigles de Carthage, toujours aussi solides et rugueux, s’en sortaient très bien à la 30e minute, quand leur gardien Mathlouthi repoussait de la main en dehors de la surface un tir d’Eto’o. Carton jaune, dit l’arbitre, qui aurait pu sans scandale sortir le rouge. Dernier éclair d’une crispante première période, une frappe de Mikari (45e) que tous les supporters tunisiens voyaient dedans. De fait, le filet trembla, mais du mauvais côté.

La Tunisie déçoit et passe à la trappe

Sans doute peu satisfait de ses choix tactiques, Paul Le Guen fait entrer Achille Webo au retour des vestiaires. Jackpot : sur une géniale inspiration d’Idrissou (déviation d’une aile de pigeon), le remplaçant déborde et offre à Samuel Eto’o la balle de l’égalisation dans un angle impossible (46e). On croit que les Camerounais ont fait le plus dur, mais c’est sans compter sur une énorme bourde de Chedjou : le défenseur central lobe de la tête de 20 mètres son propre gardien, sorti à sa rencontre (63e) alors qu’il n’y avait pas le moindre danger !

KO, le Cameroun ? Que nenni ! Sur l’engagement, Landry Nguemo reprend de plein fouet du droit un ballon qui traine devant la surface et trompe Mathlouthi (64e). Cette fois, les Lions ne seront plus rejoints. La lutte, déjà âpre et émaillée de nombreux avertissements, vire à l’aigre quand Jemal, le défenseur tunisien, très nerveux, reçoit son deuxième carton jaune et regagne prématurément les vestiaires (89e). Les Maghrébins, furieux après l’arbitre sans raisons apparentes, terminent difficilement une rencontre qui aura avant tout valu par son suspense. Ils regagnent leur pays sans avoir montré grand-chose au cours de cette CAN (trois matchs nuls et une impression d’ensemble très moyenne), eux qui avaient remporté le trophée en 2004.

Qualifiés pour le tour suivant, le Cameroun devra montrer un tout autre visage pour espérer bousculer l’Egypte, meilleure équipe du tournoi, et passer en demi-finales. De son côté, la Zambie exulte : grâce à son succès sur le Gabon (2-1), elle termine première d’un groupe D ultra serré (lire par ailleurs) et jouera les quarts pour la première fois depuis 1996. Ce sera face au Nigéria.

J.-F. P.