RMC Sport

Le Sénégal assommé d’entrée

-

- - -

La soirée inaugurale de la 28e Coupe d’Afrique des nations (CAN) a donné lieu à deux sensations : la victoire du pays co-organisateur, la Guinée Equatoriale, face à la Libye (1-0) et la défaite des Lions sénégalais face à la Zambie (2-1).

On ne se doutait pas que des Lions pouvaient être des proies aussi faciles. Surtout ceux-là, dotés d’une attaque de feu et d’une défense supposée intraitable, outsider redoutable du tournoi avant le coup d’envoi. A Bata (Guinée Equatoriale), au terme d’une soirée aussi humide qu’ébouriffante, le Sénégal a mordu la poussière face à des Zambiens sur la lancée de leur séduisante prestation en Angola en 2010 (quarts de finaliste). Au bout de vingt minutes de jeu, il y avait déjà 2-0 et le maigre public qui n’avait pas déserté les tribunes après l’exploit du Nzalang Nacional, victorieux (1-0) de la Libye pour le premier match de CAN de son histoire, n’en croyait pas ses yeux. Dépassées, surclassées, chloroformées, les stars sénégalaises, perdues au milieu de Chipolopolo virevoltants. Dès la 12e minute, Emmanuel Mayuka ouvre le score de la tête dans une surface transformée en musée Grévin (1-0). L’attaquant des Young Boys de Berne (21 ans), qui risque de ne pas rester longtemps en Suisse s’il confirme, sera le grand bonhomme d’une première période marquée par l’incroyable apathie défensive des Lions et notamment de sa charnière Diawara-Mangane, coupable d’alignements aberrants. Cinq minutes plus tard, seul, plein axe, Rainford Kalaba double la mise (2-0). Le Sénégal est KO.

Niang remplacé à la pause

Le sélectionneur Amara Traoré, qui a pourtant aligné sa plus grosse équipe, effectue trois changements en moins d’une heure, renvoyant sur le banc son capitaine, Mamadou Niang, improductif au possible. La rencontre s’étend sur un faux rythme. On croit les hommes du Français Hervé Renard, plus vifs, plus concentrés, sur la route d’un succès facile mais à un quart d’heure du terme, alerté par Ndaw, Dame Ndoye enchaîne contrôle de la poitrine et frappe dans la surface (2-1). L’avant-centre du FC Copenhague redonne un vague espoir à la Tanière, vite douché par le manque d’envie et la médiocrité de ses coéquipiers, qui ne parviendront à se créer de nouvelle occasion qu’à la dernière seconde, Issiar Dia butant sur le gardien adverse. La Zambie l’emporte logiquement et pourrait jouer les trouble-fêtes. Les Lions, qui ont sans doute péché par suffisance, devront impérativement sortir les griffes face à la Guinée-Equatoriale mercredi prochain pour ne pas connaître une nouvelle désillusion dans une compétition qu’ils n’ont encore jamais gagnée.

Le titre de l'encadré ici

Le programme de dimanche|||

Groupe B
Cote d’Ivoire-Soudan (17h)
Burkina Faso-Angola (20h)