RMC Sport

Les joueurs du Togo veulent jouer !

Alors qu'ils devaient être rapatriés à Lomé dans la journée, les joueurs veulent finalement rester à la CAN !

Alors qu'ils devaient être rapatriés à Lomé dans la journée, les joueurs veulent finalement rester à la CAN ! - -

Aloprs qu'on les attendait à Lomé, de retour dans la capitale togolaise, les joueurs de la sélection des Eperviers ont fait volte-face hier soir en décidant finalement de participer à la CAN. Les autorités vont-elles accepter ce coup de théâtre ?

Incroyable ! Alors qu'il était acquis que le Togo ne participerait pas à la Coupe d'Afrique des nations qui débute dimanche, les joueurs et le staff technique ont finalement décidé de rester en Angola et de participer à la CAN... Les Eperviers ont pris cette décision samedi tard dans la soirée. « On s’est réuni à 22h, on s’est dit que ce serait dommage de partir comme ça, pour la plupart c’est notre première CAN, et en l’honneur de ceux qui sont morts », a expliqué l’attaquant Jonathan Ayité à RMC Sport. Le Togo, qui devait initialement affronter le Ghana lundi à Cabinda, avait décidé de rentrer à Lomé. Un choix, pris sous le coup de l'émotion, après l'attentat commis vendredi par les forces rebelles des FLEC dans le nord du pays, causant deux morts et plusieurs blessés. Les joueurs avaient réussi à convaincre le gouvernement de Lomé ainsi que les autorités de la CAF et de la FIFA du bien-fondé de leur initiative. « Ça aurait nous manquer de respect que de faire autrement », avait expliqué Kossi Agassa. Le gouvernement togolais, venu hier en avion avec ses représentants à Cabinda, avait officiellement acté le rapatriement de son équipe, prévu pour dimanche. Le sélectionneur de la Côte d’Ivoire, Vahid Halilhodzic, admettait même samedi soir à RMC Sport que la question d’un retrait des Eléphants par solidarité avec les Eperviers « avait été discuté », avant que la raison ne l’emporte. Tout indiquait que la 27e Coupe d’Afrique des nations se disputerait, mais sans les partenaires d’Emmanuel Adebayor.

« On veut rentrer au pays avec les honneurs (Jonathan Ayité) »

Et voilà que tout d'un coup, passé minuit, on apprenait le plus improbable des volte-face. « Ça a a pris du temps pour se remotiver. On est tous d’accord pour continuer, notre coach, le staff. Il ne faut pas que les autorités pensent qu’on se moque d’elles. On veut rentrer au pays avec les honneurs. » Le vœu des joueurs va-t-il être une seconde fois exaucé ? Les organisateurs vont-ils accepter ce revirement à quelques heures du match inaugural ? A l’image de son attaquant, les Eperviers admettaient que la chose n’était pas gagnée : « Apparemment ça risque d’être difficile parce que les autorités ont prises leurs dispositions. Les mesures prises par notre gouvernement et par les instances du football international et les communiqués diffusés à la presse. (…) On en est encore aux pourparlers (à 1h45, ndlr). Notre capitaine et le staff sont en train de parler avec les responsables. » Une décision, définitive, est attendue ce dimanche matin. Le temps presse. Le premier match des Eperviers, face au Ghana, est programmé lundi à 19h30.

La rédaction - Louis Chenaille (avec FX de Châteaufort)