RMC Sport

Les tops et les flops du premier tour

La Zambie d'Hervé Renard, qualifiée pour les quarts de finale de la CAN, est l'une des bonnes surprises de la compétition

La Zambie d'Hervé Renard, qualifiée pour les quarts de finale de la CAN, est l'une des bonnes surprises de la compétition - -

Dans l’ensemble, la logique a été respectée, et les cinq mondialistes présents seront au rendez-vous des quarts de finale. Mais les enseignements de ce début de tournoi sont nombreux et parfois inattendus…

Les tops

1 / La surprise zambienne
Condamnée à l’exploit dans un groupe D très relevé avec le Cameroun, la Tunisie et le Gabon, la Zambie a déjoué tous les pronostics. Avec 4 points au compteur et une seule défaite face au Cameroun (3-2), les Chipolopolo (boulets de cuivre) terminent en tête de leur poule devant les hommes de Paul Le Guen. Emmenés par un Jacob Mulenga de feu (deux buts, une passe décisive), les hommes du français Hervé Renard réalisent une vraie performance, eux qui n’avaient plus atteint le second tour de la compétition depuis 1996. Physique, généreuse, efficace, la sélection d’Afrique australe affrontera le Nigeria pour une place en demi-finale.

2 / Les Pharaons encore et toujours
Meilleure défense (1 seul but encaissé), meilleure attaque (7 buts marqués), trois victoires en autant de matches, l’Egypte réalise pour l’instant un sans-faute dans cette CAN 2010. Dans un groupe C largement à leur portée (Nigeria, Bénin, Mozambique), les Pharaons confirment leur statut de leaders du football africain et filent droit vers un troisième sacre continental consécutif, un exploit jamais encore réalisé. Incapables de se qualifier pour la Coupe du monde depuis 1990, les hommes d’Hassan Shehata profitent de la bonne forme d’Emad Moteb. L’attaquant du National du Caire, déjà auteur de deux buts, devra confirmer face au Cameroun en quart de finale.

Les flops

1 / La Tunisie ne répond plus
Aucune défaite, mais aucune victoire, la Tunisie a réalisé une CAN 2010 sans relief. Les Aigles de Carthage, candidats naturels aux quarts de finale, terminent à une piteuse dernière place derrière la Zambie, le Cameroun et le Gabon. Incapable de se remettre en selle depuis l’élimination de la course à la Coupe du monde 2010, la sélection de Faouzi Benzarti repart de l’Angola la tête plein d’incertitudes, tant la jeune génération ne semble pas encore en mesure d’égaler ses devancières. Le pays vainqueur de la CAN 2004 doit impérativement se reprendre, sous peine de disparaître du gratin continental.

2 / Mali, Burkina Faso : la tête sous l’eau
Annoncé comme l’un des outsiders sérieux de la compétition, le Mali quitte la CAN 2010 dès le premier tour et ce malgré son statut de meilleure attaque (7 buts inscrits, comme l’Egypte) du premier tour. Les stars Kanouté, S. Keita, Sissoko et autre Diarra n’ont pas trouvé la cohésion nécessaire pour se hisser en quart de finale. Le départ poussif des Aigles, match nul face à l’Angola (4-4), puis défaite face à l’Algérie (1-0), a précipité le retour des hommes de Stephen Keshi vers Bamako. Et la victoire inutile face au Malawi (3-1), lors du dernier match de poule, a juste permis au barcelonais Seydou Keita de s’emparer de la tête du classement des buteurs avec trois réalisations.

Dans un groupe orphelin du Togo, le Burkina Faso avait une occasion supplémentaire de passer le premier tour pour la première fois depuis 1998. Mais à l’image de leur sélectionneur Paulo Duarte, qui a eu des mots très maladroits après la fusillade du bus togolais, les Etalons ont bafouillé leur football et quittent la compétition sans panache. Tactiquement peu au point, physiquement dépassés, techniquement limités, les Burkinabés terminent avec un seul point au compteur et zéro but inscrit. Un comble pour une sélection qui compte dans ses rangs le meilleur buteur de la phase éliminatoire, en la personne de Moumouni Dagano.

3 / Laborieux, le Cameroun
Angola 2010 devait être l'occasion pour le Cameroun de confirmer son statut à l’approche de la Coupe du monde. Certes les Lions Indomptables sont qualifiés pour les quarts de finales. Mais les hommes de Paul Le Guen ont beaucoup déçu jusqu’à présent. Piégés d’entrée par le Gabon (défaite 1-0), les Camerounais ont lutté pour battre la Zambie (victoire 3-2) et n’ont décroché leur billet qu’au terme d’un match nul acquis dans la douleur face à la Tunisie (2-2). Samuel Eto’o, comme toute sa sélection, est en dessous de son rendement habituel. Lui qui veut battre le record de buts inscrits lors d’une CAN (9 buts) n’en a marqué que deux en trois matchs. Face à l’Egypte, l’attaquant de l’Inter Milan devra montrer les crocs pour hisser sa sélection dans le dernier carré.

Joshuaw Dacourt