RMC Sport

Zambie : Le retour du (Hervé) Renard

-

- - -

Sélectionneur d’une équipe de Zambie vainqueur de la CAN en 2012, Hervé Renard visera le doublé lors de cette édition 2013 qui débute ce samedi en Afrique du sud. En misant comme l’année dernière sur une organisation et un état d’esprit irréprochables.

C’est l’un des attributs parfois insolite de la célébrité. Devenu une idole en Zambie après le sacre du 12 février dernier à l’issue d’une irrespirable séance de tir-au-but (8-7) face à la Côte d'Ivoire, Hervé Renard (44 ans) a cédé aux sirènes de la pub. Dans un spot qui révèle le « secret blancheur » de ses célèbres chemises, le coach français joue son propre rôle, non sans un certain sens de l’autodérision pour le compte d’une grande marque de lessive locale. Avec sa gueule d’acteur et ses épaules d’ancien défenseur, Renard y réalise une prestation remarquée.

Lundi lors de l’entrée en lice des Zambiens face à l’Ethiopie, « Renard l’Africain » portera sans doute l’une de ses chemises blanches devenues cultes. Et pour guider ses joueurs le plus loin possible dans la compétition, le natif d’Aix-les-Bains compte bien user des recettes qui ont fait le succès des « Chipolopolo ». « L’objectif c’est de finir premier du groupe (Ethiopie, Nigeria, Burkina) comme en 2010 et en 2012, lance Renard. On n’est certainement pas les plus forts, mais on a des qualités et avec un super état d’esprit on est capable de battre beaucoup d’équipes. Si vous venez à la coupe d’Afrique, c’est pour faire quelque chose. »

Objectif Coupe du monde 2014

Malgré sa majorité de joueurs locaux, son inefficacité offensive chronique (aucun but marqué lors de ses quatre derniers matchs), la Zambie jouera crânement sa chance. Satisfait de la préparation de ses ouailles, Renard estime son équipe capable de bousculer à nouveau l’ordre établi. « On dit toujours que la Zambie a gagné par miracle, par chance. Ça m’énerve, mais je m’en sers aussi pour motiver les joueurs, glisse Renard. Il faut être prêt du premier jour jusqu’au dernier. Les meilleurs ? Ils n’ont qu’à se préparer correctement. »

S’il se méfie du Nigeria « l’équipe la plus redoutable du groupe », Renard ne sous-estime pas une équipe éthiopienne tombeuse du Soudan en qualifications. Mais quel que soit le destin de ses joueurs en Afrique du sud, il espère surtout conduire la Zambie jusqu’au Brésil en 2014. « Revenir en Europe dans une équipe de 2e zone, ça ne m’intéresse pas trop, confie Renard. On a un challenge, c’est de se qualifier pour la Coupe du Monde 2014. Après, je partirai pour un nouveau défi. »