RMC Sport

Bordeaux et le piège banlieusard

-

- - -

En nets progrès et forts de leur nouvelle recrue, Ludovic Obraniak, les Girondins veulent éviter tout accroc à Créteil (National) ce samedi (18h) en 16e de finale de la Coupe de France.

Francis Gillot a averti ses joueurs. Une première défaite en 2012 face à Créteil, anonyme 13e de National, ferait sacrément tache. Surtout après avoir arraché leur billet au tour précédent à Saint-Etienne (1-1, 4 tab à 2). « Après s’être qualifié là-bas dans des conditions difficiles, il serait dommage de s’arrêter en si bon chemin, confirme le technicien des Girondins. L’objectif est donc de passer. J’ai mis en garde mes joueurs sur le contexte : Il y aura moins de monde, une piste d’athlétisme autour du terrain, et peut-être moins de motivation au départ. Mais il faudra en avoir pour passer. » Au stade Dominique-Duvauchelle, dans le Val-de-Marne, à dix kilomètres de Paris, Bordeaux ne veut donc pas chuter.

Les DVD d’Obraniak

Plus performant qu’en début de saison, le club aquitain compte bien, au contraire, confirmer son retour en forme en décrochant son billet pour les 8e de finale : « Il ne faut pas se mettre trop de pression, confie Nicolas Maurice-Belay qui revient pour la première fois dans le club de ses débuts. Essayons de faire comme s’il s’agissait d’un match de championnat. »

Ce déplacement face au club de Créteil-Lusitanos sera aussi l’occasion de peaufiner les automatismes entre les deux recrues hivernales, Mariano et Ludovic Obraniak, lequel fera ses grands débuts avec le maillot bordelais (Il n’était pas qualifié contre Valenciennes). L’ancien Lillois, qui évoluera derrière le Brésilien, dans le couloir droit, n’a pas perdu de temps. Il a déjà demandé des DVD de son partenaire avec son ancien club, Fluminense, « pour étudier ses déplacements, et voir comment jouer avec lui, explique Francis Gillot, aux anges. C’est une bonne démarche professionnelle. » Un succès à Créteil le serait tout autant.