RMC Sport

Chambéry dans la légende !

-

- - -

La petite équipe de CFA 2 s’est qualifiée pour les quarts de finale de la Coupe de France en venant à bout de Sochaux (2-1), à l’issue du temps réglementaire. Les Savoyards entrent dans l’histoire de la compétition, en éliminant trois Ligue 1 consécutivement.

Ils l’ont fait ! Après Monaco (1-1, 3-2 tab) et Brest (1-1, 4-3 tab), les joueurs de Chambéry ont accroché un troisième club de Ligue 1 à leur palmarès. Du jamais-vu. « C’est la légende, s’emporte Guillaume Benemou. Un club amateur qui gagne trois Ligue 1 d’affilée, ça n’était jamais arrivé dans le football. C’est incroyable. » A force d’exploit, le gardien savoyard avoue d’ailleurs qu’« incroyable » est devenu « [son] mot favori, en ce moment ».

L’affaire était pourtant bien mal partie, tant les joueurs de Chambéry se sont fait bousculer en première période. Les Sochaliens ouvrent même rapidement le score, par l’intermédiaire d’Ideye (1-0, 21e). A la mi-temps, ils sont peu à croire encore à la qualification. « Après l’ouverture du score, on se voyait vraiment très mal, avoue le président, Patrick Davoine. Ils étaient vraiment supérieurs, mais les gars ont été bien replacés par David. »

« David », c’est David Guion, leur entraîneur et leur mentor. Encore une fois, il a su trouver les mots pour renverser la situation. « Je leur ai dit que je ne voulais pas mourir comme ça et qu’il fallait qu’ils retrouvent leurs valeurs, explique-t-il. Jusqu’à maintenant, ça s’était toujours passé comme ça. » « Le coach nous a dit de ne pas lâcher et de garder nos principes de jeu, ajoute Guillaume Benemou. Tout le monde a joué le jeu. »

Guion : « « Je leur ai dit que je ne voulais pas mourir comme ça »

Avec succès. La physionomie de la rencontre change totalement en seconde période. Fabien Tissot-Rosset égalise après un cafouillage (1-1, 61e), avant qu’Aïssa Yahia-Bey ne donne l’avantage à son équipe sur un but superbe (2-1, 71e).

« C’est incroyable, je n’arrive vraiment pas à décrire les mots (sic), avoue le défenseur Stéphane Hernandez. Cette équipe a du cœur et le démontre. C’est tellement beau…» Dans le vestiaire, les Chambériens se sont lâchés, bouteilles de champagne en prime. Le début d’une fête qu’ils ne sont sans doute pas prêts d’oublier. « Dans la ville, ça va être la folie, prévoit leur président. Quel bonheur ! On est très fier de nos bénévoles, de nos salariés et de ce qu’a fait l’équipe. Mais les joueurs ne pourront peut-être pas faire la fête très longtemps, car on a un match important contre Vénissieux samedi. »

Depuis 2000, les Chambérien sont seulement le troisième club de CFA 2 à atteindre les quarts de finale de la Coupe de France après Schiltigheim et Carquefou. Mais avant de goûter à nouveau au sommet, le 1er ou le 2 mars prochains, ils doivent retourner à la réalité.