RMC Sport

Cheick Diabaté, le serial buteur a encore frappé

-

- - -

Auteur d’un doublé, mais aussi d’un penalty manqué, l’attaquant des Girondins fut le grand homme de cette finale de Coupe de France remportée contre Evian-TG (3-2). Avec 10 buts lors des 9 derniers matches, Cheick Diabaté s’est affirmé comme le joueur providentiel des Girondins.

Sa performance ressemble finalement à la saison des Girondins. Du haut de ses 194 centimètres, Cheick Diabaté n’affiche pas l’assurance des plus grands mais à l’heure des bilans, l’international malien fait la différence. Auréolé d’une série de huit buts lors des huit derniers matches toutes compétitions, l’attaquant bordelais a confirmé en finale de la Coupe de France face à Evian-TG (3-2) son incroyable réussite du moment.

D’abord en ouvrant la voie du succès à la 39e minute après un face-à-face remporté face à Bertrand Laquait. Et surtout en inscrivant à la dernière minute le but de la victoire pour sa formation. Un doublé sublime qui porte à 10 buts en neuf matches (série en cours), la belle série du Malien. « On a fait beaucoup d’efforts pour en arriver là, jubilait-il sur la pelouse du Stade de France après la victoire de son équipe. Il fallait gagner la finale. On l’a fait. C’était un truc de fou ! C’était énorme. C’était ma première finale avec les Girondins de Bordeaux. C’est un grand plaisir. Je suis très content. »

« Cheick Diabaté est costaud mentalement »

Mais Cheick Diabaté ne s’est pas seulement distingué avec ses deux réalisations. Alors que Bordeaux menait 1-0, le buteur aquitain a aussi provoqué un penalty qu’il s’est chargé de…. manquer. Un coup dur puisque dans la foulée, Evian revenait à 1-1. Sur cet échec qui aurait pu coûter cher, l’intéressé, sûr de lui, lâche : « Cheick Diabaté, il reste toujours costaud mentalement. Donc pas de pression. C’est le football, c’est la vie. » Du Diabaté dans le texte ! Une façon de faire taire ses nombreux détracteurs. Et de corroborer les dires d’Alain Giresse à son égard. « Il est particulier, mais on ne le décourage pas. Cheick, il est fabriqué comme ça, lance l’ancien international français. Il n’a pas un style très délié mais il a des chiffres. » Des chiffres qui ont rimé vendredi soir avec une 4e Coupe de France pour son équipe.