RMC Sport

Coupe de France (8e de finale): Sochaux croque Monaco

Dauphin du PSG en Ligue 1, Monaco s’est fait surprendre sur la pelouse de Sochaux (2-1), avant-dernier de Ligue 2, ce mardi en huitièmes de finale de la Coupe de France.

Face à un intouchable PSG en championnat, Monaco pouvait plus sûrement miser sur la Coupe de France pour s’offrir un titre cette saison. Il faudra repasser, les joueurs de la Principauté ayant chuté dès les huitièmes de finale ce mardi. Les hommes de Leonardo Jardim, deuxièmes de Ligue 1, pouvaient pourtant se montrer confiants à l’heure de se rendre chez des Sochaliens avant-derniers de Ligue 2. Mais peu gâté cette saison puisqu’il n’a assisté qu’à trois victoires en 13 matchs à domicile en championnat, le public de Bonal a pu s’enflammer le temps d’une soirée. 

Dès la 19e minute, Florian Martin permettaient aux siens de rêver en profitant d’une mauvaise relance de Fabinho pour battre Paul Nardi. Alors que la logique semblait reprendre son cours après l’égalisation de Tiémoué Bagayoko (38e), la partie a de nouveau basculé en faveur des locaux. A l’issue d’une action initiée par Marcus Thuram, le fils du champion du monde 98, Hadi Sako trompait le gardien monégasque d’une grosse frappe à l’angle de la surface (54e) et offrait l’exploit aux Lionceaux.

« Ça fait vraiment plaisir de pouvoir redonner de l’espoir à toute une ville, tout un club, pouvait exulter le jeune défenseur Yannis Mbombo. C’est vraiment magnifique. C’est la magie de la Coupe. Maintenant on va essayer de reproduire ce que l’on a fait en Coupe dès vendredi en championnat (chez le leader dijonnais, ndlr) et se sortir de cette zone de relégation. »

Le Gazélec s’en sort

L’autre pensionnaire de l’élite engagé ce mardi a lui sauvé sa peau mais a dû cravacher. Le Gazélec Ajaccio, qui affrontait Saint-Malo (CFA) à Guingamp, a attendu le dernier quart d’heure de jeu pour composter son billet. Ce sont même les amateurs bretons qui ont ouvert sur une tête lobée de Steven Creac'h (34e). Mais les Corses ont réagi au retour des vestiaires et ont renversé la vapeur par Kevin Mayi (61e) et Khalid Boutaïb (78e).