RMC Sport

Coupe de France: dans un match électrique, Monaco élimine l'OL aux portes des demi-finales

En se sabordant avec un penalty transformé par Ben Yedder, l'OL a concédé mercredi soir la défaite 2-0 contre l'AS Monaco, dans le cadre des quarts de finale de la Coupe de France.

Ce duel entre concurrents pour le titre en Ligue 1 a basculé en cinq minutes. Pourtant dominé pendant plus de la moitié du match, l'AS Monaco s'est qualifié pour les demi-finales de la Coupe de France en s'imposant 2-0 sur la pelouse de l'Olympique Lyonnais. Le club de la Principauté retrouve le PSG, le Montpellier HSC et le GFA Rumilly Vallières.

Le tournant du match est survenu entre la 50e minute et la 54e. Maxwel Cornet, positionné comme attaquant, croit ouvrir le score au terme d'un contre éclair. Mais l'assistance vidéo à l'arbitrage le contrarie, à cause d'un hors-jeu très minime. Une décision d'autant plus frustrante pour le Lyonnais, car il était parti de la ligne médiane et que la moitié de terrain adverse était vide de tout défenseur.

L'OL a touché trois fois le cadre

À la reprise du jeu, Fodé Ballo-Touré s'infiltre dans la surface lyonnaise. Sinaly Diomandé tente de s'interposer, mais lève bien trop haut le pied, au point de toucher le crâne de son adversaire. Stéphanie Frappart lui adresse un second carton jaune, l'exclut, et siffle penalty. Wissam Ben Yedder transforme et ouvre le score (54e). À onze contre dix, l'ASM ne tarde pas pour mettre sa qualification à l'abri, grâce à une frappe lourde de Kevin Volland qui porte le score à 2-0 (61e).

L'OL peut avoir des regrets. Au terme de la première période, les Lyonnais sont rentrés aux vestiaires en sachant qu'ils avaient touché deux fois le poteau (31e, 33e) et une fois la barre transversale (35e). Ils ont aussi eu une multitude de bonnes situations, et notamment une très belle occasion de Maxwel Cornet (14e).

Une pluie de cartons

Ce choc, entre ces deux équipes qui se retrouveront le 2 mai en championnat, a été marqué par une certaine animosité sur le terrain. Onze cartons ont été brandis au total par Stéphanie Frappart. Le premier a même dû être sorti après seulement 20 secondes de jeu, à l'encontre de Kevin Volland qui a voulu marquer son territoire. Les entraîneurs n'ont pas été épargnés. Si Niko Kovac a été averti en seconde période, Rudi Garcia a écopé d'un rouge direct dès la première demi-heure.

Le coach lyonnais ne pourra donc pas être présent dimanche soir contre le Losc, pour l'affiche de la 34e journée de Ligue 1. En cas de défaite, il en sera terminé des rêves de titre de l'OL, mais peut-être aussi des espoirs de podium et de qualification pour la Ligue des champions. En une semaine, Lyon peut donc tout perdre.

https://twitter.com/julien_absalon Julien Absalon Journaliste RMC Sport