RMC Sport

Coupe de France: l'entraîneur de Wasquehal blessé par des spectateurs, le match contre Reims Sainte-Anne arrêté

-

- - ICON Sport

Le match du 8e tour de Coupe de France entre Reims Sainte-Anne, club de National 3 et Wasquehal (N2), n’a pas été à son terme ce dimanche après-midi. Après une bagarre entre joueurs sur la pelouse puis près des vestiaires, l’entraîneur de l’équipe du Nord a été blessé à la tête par des spectateurs avant d’être évacué par les pompiers. Le club de Reims dément la version des faits telle que présentée par le club de Wasquehal.

L'entraîneur de l'équipe de Wasquehal a été blessé à la tête dimanche à Reims par des spectateurs lors d'un match du 8e tour de la Coupe de France contre Reims Sainte-Anne, qui a dû être arrêté. "Il y a eu une rixe et le match a été interrompu", a indiqué à l'AFP la Direction départementale de la sécurité publique (DDPS) de la Marne, confirmant une information de l'Union. L'entraîneur du club de Wasquehal a été "légèrement blessé à la tête et se réserve le droit de déposer plainte", a poursuivi la DDSP, indiquant qu'aucune interpellation n'avait eu lieu à ce stade.

"C'est malheureux, cela ne devrait pas arriver"

Selon un communiqué diffusé sur sa page Facebook par l'équipe de Wasquehal, "suite à l'expulsion de deux joueurs (un de chaque équipe), une bagarre générale a débuté", au cours de ce match du 8e tour de la Coupe de France, où Reims Sainte-Anne menait 3-0. "Des supporters adverses se sont introduits dans un endroit interdit aux spectateurs, notre coach Mehdi Izeghouine a reçu un verre en pleine tête et a été évacué par les pompiers", indique le communiqué du club.

"C'est malheureux, cela ne devrait pas arriver", a déploré l'administrateur du club, Didier Cabaye, reprochant à Reims Sainte-Anne de ne pas avoir assuré efficacement la sécurité du match. Il souligne que si seul cet entraîneur a été blessé, par "un verre de bière rempli en pleine tête", une personne chargée de la sécurité au club de Wasquehal a également reçu des coups de pied dans le dos.

Selon lui, le "coach" a été agressé par des supporteurs de Reims "dans le couloir menant au vestiaire", tandis que les supporteurs de Wasquehal "ont été bloqués et n'ont pas pu accéder à ce couloir".

Le démenti de Reims Saint-Anne

Dans la soirée, le club de Reims a souhaité apporter un démenti afin "que la vérité soit rétablie". Le club champenois jure qu'aucun supporter n'a pu pénétrer sur la pelouse ou dans les vestiaires "grâce à l’intervention rapide et efficace de notre service de sécurité". Le club de Reims Sainte-Anne dit avoir eu accès à des images infirmant le témoignage du club de Wasquehal.

"Cette vidéo montre que l'entraineur de Wasquehal n'a subi aucun geste de brutalité de la part d'une personne, peut-on lire dans le communiqué de Reims Sainte-Anne. Cependant, nous n'arrivons toujours pas à expliquer sa présence dans le tunnel à ce moment du match. Cette vidéo montre également qu'aucun projectile n'a été lancé de la part d'un supporter rémois. Nous souhaitons ajouter que notre service de sécurité a dû faire face et a su contenir des supporters de Wasquehal agressifs et vindicatifs envers notre club."

ABr avec AFP