RMC Sport

Coupe de France : L'Ile-Rousse et Moulins créent l’exploit

-

- - -

Tenant du titre, Bordeaux a été sorti dès les 16e de finale de la Coupe de France par les amateurs de l’Ile-Rousse, pensionnaires de CFA 2 (0-0, 4-3 tab). Toulouse a de son côté chuté (2-1) face à Moulins (CFA).

Sur la route qui les avait menés au Stade de France la saison passée, les Bordelais avaient déjà frôlé cette mésaventure. Difficiles vainqueurs de Moulins (CFA) en 16e de finale (2-1), les Girondins avaient dû en passer par une séance de tirs au but pour se défaite de Raon-l'Étape (CFA) au tour suivant (2-2, 5-3 tab). Ce mercredi au stade Ange-Casanova d'Ajaccio, la chance a tourné et les joueurs de Francis Gillot ont finalement cédé face aux amateurs de l’Ile-Rousse (0-0, 4-3 tab).

Tenant du titre et neuvième de Ligue 1, Bordeaux a pourtant eu les occasions pour éviter de passer à la trappe. Mais le gardien corse Florent Menozzi, sauvé par sa barre transversale sur une tentative de Maurice-Belay (37e), a sorti les parades qu’il fallait face à Saivet (6e), Rolan (22e), Sertic (43e) ou encore Ben Khalfallah (76e). Il a ensuite détourné les tentatives Bellion et Sané lors des tirs au but pour offrir une qualification historique à son club. « Mon frangin (Dimitri Menozzi, ndlr) avait loupé son tir, donc je me devais de rattraper la chose, en rigolait le héros du soir. Les pénos, c’est ma spécialité. J’en ai souvent arrêté. Je les avais travaillés l’année dernière avec mon coach. Mes analyses ont marché ce soir. » En huitième de finale, le club insulaire se partagera donc le statut de Petit Poucet avec Sète.

Les clubs garonnais de l’élite n’ont pas été à la fête ce mercredi puisque Toulouse a également été éjecté de la compétition par Moulins. Eliminés par les futurs lauréats bordelais au même tour il y a un an (2-1), les joueurs de CFA ont pris leur revanche en inversant le score en leur faveur. Le TFC avait pourtant ouvert le score à la demi-heure de jeu sur un but d’Eden Ben Basat. Mais les Auvergnats ont retourné la situation grâce à un doublé de Sébastien Da Silva en début de seconde période (46e) et en fin de rencontre (87e). « C’était le feu !, a confié ce dernier sur RMC. Les dernières minutes ont été très longues. On était un peu perdu, on n’écoutait plus rien. On a serré les dents et c’est passé. On marque l’histoire du club à jamais en atteignant ce premier huitième de finale de Coupe de France. »

A lire aussi :

>> Montpellier s’offre le scalp du PSG

>> Monaco passe, Falcao casse

>> L'actualité de la Coupe de France

La rédaction