RMC Sport

Coupe de France: la FFF va se pencher sur les insultes racistes à Ajaccio

Les supporters du Gazélec Ajaccio face à Lille en Coupe de France

Les supporters du Gazélec Ajaccio face à Lille en Coupe de France - Icon Sport

Deux jours après le match de Coupe de France de Lille sur la pelouse du Gazélec Ajaccio, la FFF a décidé d'ouvrir une instruction pour enquêter sur les insultes à caractère racistes proférées par des supporters corses à l'encontre des joueurs lillois, et notamment Renato Sanches.

La commission de discipline de la Fédération française de football va ouvrir une instruction concernant des insultes à caractère raciste qu'auraient subies dimanche des joueurs de Lille en Coupe de France à Ajaccio, selon une source ayant connaissance du dossier.

Aucun joueur ni membre de l'encadrement n'a fait remonter de tels agissements auprès des officiels après la rencontre, mais des vidéos publiées notamment sur les réseaux sociaux devraient être examinées, a précisé cette même source.

La "consternation" du LOSC

Le milieu portugais de Lille Renato Sanches avait posté dès dimanche soir sur Instagram des photos du match accompagné de ce message en anglais "Pour tous les commentaires racistes, nous continuons de rire". Il avait ajouté en français: "#Renato va ramasser du coton".

Son club a exprimé lundi sa "consternation" après avoir eu connaissance "d'insultes à caractère raciste répétées dont ont été victimes certains de ses joueurs, insultes provenant de plusieurs spectateurs rassemblés à proximité du terrain du Stade Ange-Casanova".

Des propos condamnés par le Gazélec

La rencontre, conclue sur le score de 3-1 en faveur de Lille, s'est disputée à huis clos mais une poignée de supporters a assisté au match, installée en hauteur derrière un grillage en bordure du terrain.

Le Gazélec Ajaccio a également condamné "avec la plus grande fermeté tout propos raciste qui aurait été tenu en marge de la rencontre", dénonçant l'attitude "d'individus isolés qui n'ont pas leur place dans le monde du football et encore moins aux côtés du GFCA".

DM avec AFP