RMC Sport

Gazélec-Lille: le Losc apporte un "soutien total" à ses joueurs victimes d'insultes racistes

La victoire de Lille sur la pelouse du Gazélec Ajaccio (N2) a été entachée par des incidents, dimanche, en 16es de finale de la Coupe de France (1-3). Le Losc dénonce des insultes racistes subies par certains de ses joueurs de la part de plusieurs supporters du club corse, présents derrière l’un des buts, à l’extérieur du stade Ange-Casanova. Renato Sanches affirme avoir été visé.

L’affiche était censée se dérouler à huis clos. Mais plusieurs supporters du Gazélec Ajaccio ont réussi à contourner les règles sanitaires liées à la pandémie de Covid-19, dimanche, lors de la Coupe de France. En montant sur le toit d’un supermarché adjacent, ils se sont retrouvés derrière l’un des buts du stade Ange-Casanova pour encourager leur équipe face à Lille. Tranquillement installés, ils ont pu se faire entendre par les acteurs de ce 16e de finale. Et certains d’entre eux ont versé dans le nauséabond. Dans un communiqué publié au lendemain de cette rencontre, le Losc, qui s’est imposé 3-1, dénonce "des insultes à caractère raciste répétées" dont plusieurs de ses joueurs ont été victimes.

Des faits que le club nordiste "dénonce sans réserve", en s’étonnant que "plusieurs dizaines de ‘spectateurs’ aient pu se réunir à quelques mètres seulement du terrain au mépris des règles sanitaires et sécuritaires en vigueur". L’actuel leader de Ligue 1, devant le PSG et l’OL, regrette également que "ces comportements pourtant visibles et audibles n’aient donné lieu à aucune intervention de la part des organisateurs". D’autant que les fans du Gazélec ont craqué plusieurs fumigènes durant la rencontre.

"Renato va ramasser du coton"

Sans révéler leur identité, le Losc apporte "un soutien total" aux joueurs visés et rappelle "son engagement sans concession contre le racisme et plus globalement toute forme de discrimination". Aucune poursuite sur le plan juridique n’est annoncée mais Lille explique être à disposition de la FFF et du Gazélec Ajaccio pour les aider à "prendre les mesures qu’ils jugeront nécessaires" au regard de ces incidents.

Ce communiqué intervient après la sortie de Renato Sanches sur les réseaux sociaux. Dès dimanche soir, le milieu de terrain portugais, entré en cours de jeu et auteur d’une passe décisive, a révélé avoir été victimes d’injures racistes lors de ce match en Corse. "Pour tous les commentaires racistes, continuons de rire", a écrit le joueur de 23 ans, qui affirme avoir entendu notamment: "Renato va ramasser du coton". Plusieurs joueurs de ses partenaires lui ont apporté leur soutien sous son message, à l’image de Xeka, Timothy Weah ou Sven Botman.

https://twitter.com/AlexJaquin Alexandre Jaquin Journaliste RMC Sport