RMC Sport

Coupe de France: les prolongations supprimées, sauf en finale

Le 22 juin dernier, la Fédération française de football (FFF) a discrètement fait voter la suppression des prolongations en Coupe de France pour l’édition 2020-2021.

Cela était passé complètement inaperçu jusqu’à ce lundi et la publication d'un texte officiel par la FFF. Et pourtant, c’est tout sauf anecdotique. Les matchs de Coupe de France, "jusqu’aux demi-finales incluses", s’ils ne trouvent pas d’issue au terme du temps réglementaire, se joueront aux tirs au but à partir de la saison prochaine. 

Le Comité exécutif de la Fédération française de football du 22 juin a en effet adopté une résolution visant à supprimer les prolongations avant la finale. "Du 1er tour jusqu’aux demi-finales incluses, en cas de résultat nul à l’issue du temps réglementaire, les équipes se départageront directement par l’épreuve des coups de pied au but, dans les conditions fixées par les Lois du Jeu", est-il écrit désormais dans le règlement de la Coupe de France.

En finale, en revanche, pas de changement. "Lors de la finale, en cas de résultat nul à l’issue du temps réglementaire, une prolongation de trente minutes, divisée en deux périodes de quinze minutes, sera disputée de la manière suivante : après les quatre-vingt dix minutes, l’arbitre ordonne un repos de cinq minutes et procède à un tirage au sort pour le choix du camp ou du coup d’envoi. Après les quinze premières minutes, les joueurs changent de camp, mais l’arbitre n’accorde pas de repos."

Le Graët veut voir du monde pour la finale 2020

La finale de l’édition 2019-2020, perturbée par la pandémie de coronavirus, va opposer le Paris Saint-Germain à l’AS Saint-Etienne le 24 juillet, au Stade de France, pour ce qui sera la première rencontre officielle de football professionnel en France depuis l’arrêt des compétitions. 

Pour marquer le coup, le président de la Fédération française de football Noël Le Graët espère augmenter la jauge autorisée de 30%, la faisant passer de 5.000 personnes à environ 24.000 dans l’enceinte dionysienne. Ce sujet du nombre de spectateurs autorisés fait l’objet de discussions avec les autorités. Un assouplissement de la règle en vigueur pourrait être décidé le 11 juillet.

QM