RMC Sport

Coupe de France: trois axiaux, la jeunesse caennaise… les paris de Dupraz face au PSG

Invité de Top ofthe Foot, ce mardi sur RMC, Pascal Dupraz a expliqué son plan de bataille face au PSG à l'occasion du 32e de finale de Coupe de France Caen-PSG, ce mercredi (21h).

Un rayon de lumière dans une année de grisaille. Le Stade Malherbe de Caen va défier le PSG à l’occasion des 32es de finale de la Coupe de France, mercredi (21h). Un défi énorme pour le club normand, en difficulté en Ligue 2 cette saison, alors qu’il est en pleine restructuration. Son entraîneur, Pascal Dupraz, a déjà battu trois fois l’ogre parisien. L’entraîneur caennais connaît la recette, qu’il tentera d’appliquer en faisant fi d’un contexte un peu morose pour motiver ses troupes et les persuader que l’exploit est possible.

"Dans notre cas, pas besoin de les motiver, a balayé coach Dupraz, de passage ce mardi dans l’émission Top of the foot, sur RMC. Ce qui va être plus difficile à expliquer à certains joueurs, c’est qu’ils ne débuteront pas la rencontre parce qu’on a un autre match 72h plus tard, tout aussi important voire plus important contre Niort. Pas besoin de motiver nos joueurs sur ces matchs-là." Tactiquement, le Stade Malherbe a également une petite idée de ce qu’il doit mettre en place pour contrecarrer les plans des hommes de Pochettino.

Miser sur la jeunesse montante du Stade Malherbe

"Si tu ne mets pas le bus, t’es pas bien, ça commence par ça, a estimé Pascal Dupraz. Il faut déjà défendre bien sûr, mais il ne faut pas faire que défendre. J’ai presque envie de vous dire le bus, et puis de temps en temps, il faut sortir l’aéroplane. Voilà ce qu’il faudrait réaliser. Mais pour cela, il faudrait déjà une vraie volonté collective, miser aussi sur le fait que les Parisiens ne sont pas très motivés à l’idée de jouer contre le Stade Malherbe de Caen." Dupraz entend reconduire l'option d'une défense composée de trois axiaux.

Contre le PSG mercredi, comme depuis le début du championnat, Pascal Dupraz devrait aussi faire confiance à ses jeunes, lui qui aligne régulièrement des éléments du centre de formation cette saison. Le pari est d’amener "la fougue que représente la jeunesse du Stade Malherbe". "Parce que depuis que je suis ici, j’ai fait démarrer beaucoup de jeunes qui comblent l’entraîneur que je suis", a conclu Dupraz, impressionné par la génération montante du club normand.

https://twitter.com/qmigliarini Quentin Migliarini Rédacteur