RMC Sport

Evian, sans compromis

Pascal Dupraz et les siens penseront au maintien plus tard...

Pascal Dupraz et les siens penseront au maintien plus tard... - -

Bien qu’il ait besoin de toutes ses forces pour sauver sa peau en Ligue 1, Evian-TG compte jouer sa chance à fond en recevant Lorient, mercredi en demi-finale de Coupe de France (21h). Pour les Haut-Savoyards, retombés en zone de relégation le week-end dernier, les calculs attendront le coup de sifflet final.

« La semaine qui vient est une semaine capitale ». Pascal Dupraz l’a bien compris, entre sa demi-finale de Coupe de France mercredi (21h) et la réception de Nice dimanche, Evian-TG, à nouveau relégable après sa défaite à Troyes (0-1), joue gros. Gros comme une qualification historique en finale d’une coupe nationale. Gros comme un maintien en Ligue 1, deux ans après les premiers pas dans l’élite. Un double objectif pas forcément facile à gérer, mais dont l’entraîneur haut-savoyard s’accommode parfaitement, s’appropriant élégamment le poncif du "match après match" : « J’ai toujours dit vouloir scinder les deux compétitions. Ne parler que du championnat lorsqu’il s’agit du championnat. Et se plonger dans la Coupe de France dès lors qu’un match nous est proposé. »

Avant cette saison, l’ETG n’avait jamais dépassé le stade des huitièmes de finale. Pas question donc de galvauder la réception des Merlus, potentiel passeport pour le Stade de France. Concernant d’éventuelles séquelles physiques qui pourraient compromettre l’opération maintien, Dupraz, pince-sans-rire, un brin poète, élude : « Y laisser des plumes ? Non, parce qu’il n’y a pas d’oiseaux dans notre effectif. Et bien souvent les footballeurs à notre époque sont imberbes, donc on n’y laissera ni plumes ni poils. On peut y laisser peut-être nos belles illusions, nos rêves, nos espoirs… Mais on peut aussi réussir ! »

Dupraz : « Lorient est le grand favori »

Mieux, le technicien se verrait bien entamer grâce à la Coupe une spirale vertueuse qui servirait ses desseins. « Personne ne peut le dire, mais c’est peut-être le fait d’avoir gagné en Coupe qui nous a permis de garder la tête hors de l’eau en championnat ». Cette saison pourtant, Evian n’a pas gagné la moindre rencontre suivant ses qualifications successives. Après l’exploit contre Paris en quarts (1-1, 4-1 tab), trois défaites consécutives sont même venues plonger le club dans la zone rouge, après deux mois passés au-dessus de la ligne de flottaison

La logique, Pascal Dupraz et ses hommes n’en ont pourtant que faire, et c’est battus d’avance qu’ils tenteront… de se qualifier : « Si on doit jouer ce match dix fois, Lorient le gagnera neuf fois. Ils ont une très bonne équipe, un jeu extrêmement léché, un entraîneur très expérimenté (Christian Gourcuff, ndlr). Ils sont mieux classés que nous, ils ont gagné à Saint-Etienne au tour précédent. J’ai presque envie de dire aux joueurs qu’on n’a aucune chance de gagner… Sauf le fait d’être présent sur la pelouse ». Le PSG, grandissime favori et vaincu au tour précédent, peut en témoigner.

A lire aussi :

- Le PSG gâche sa fin de saison

- Troyes-Bordeaux : La fête prend l'eau

- Evian : Khlifa et Rabiu suspendus face à Lorient

A.T., avec E.J.