RMC Sport

Foot amateur: le plan de la FFF pour retrouver la compétition en 2021

Après la reprise des entrainements pour les catégories de jeunes mi-décembre, la Fédération française de football a délivré une hypothèse de planning prévisionnel de reprise pour les championnats amateurs. Avec un lancement début mars, une fin de saison maximum le 30 juin et une formule spécifique. Un planning qui tiendra évidemment compte de l’évolution de l’épidémie de Covid-19.

Si les chiffres de l’épidémie de coronavirus deviennent positifs dans les semaines qui viennent, les clubs amateurs de football pourraient rejouer des matchs de championnat début mars. C’est en tout cas la projection d’un groupe de travail des présidents de ligues et de districts qui a été votée par le comité exécutif de la Fédération française de football. L’idée étant de posséder un scenario concret dès que le ministère des Sports donnera son feu vert pour la reprise du sport amateur.

Un championnat avec les matchs aller, puis des play-offs 

L’objectif de base dans cette projection de fin saison: jouer au minimum l’ensemble des matchs aller (dans les championnats amateurs départementaux, par exemple, 11 rencontres). A la fin de cette phase, la poule sera divisée en deux. Pour un championnat de 12 équipes, les six premiers basculent dans des play-offs pour la montée, les six derniers dans un play-down de maintien (chaque équipe conserve son total de points des matchs aller). Ce qui permettrait d’assurer les montées et descentes classiques de chaque division.

Les situations étant très différentes en fonction des régions, chaque championnat durera plus ou moins longtemps. Mais l’idée étant de terminer toutes les compétitions au 30 juin 2021 maximum, avec la possibilité de réquisitionner les week-ends de Pâques, de Pentecôte, du 1er ou du 8 mai. Voire de jouer sur dérogation en semaine, si un manque de dates apparaît en fonction de la date de reprise.

Dans le cas extrême où il ne serait pas possible d’aller au bout de la phase aller, selon nos informations, la FFF opterait pour l’option du quotient fixé lors du premier confinement pour la saison précédente. La FFF a voulu prendre les devants pour éviter de se retrouver face à des contestations, comme l’an dernier, et donner la possibilité aux ligues et aux districts de mettre en place une formule cohérente. Tous ces éléments dépendront évidemment de l’évolution de l’épidémie.

Vers une Coupe de France priorisée sur les championnats

En ce qui concerne la Coupe de France, elle sera prioritaire pour les clubs amateurs (6e tour) sur les championnats. Les clubs amateurs encore concernés devront bénéficier d’une période minimale de réathlétisation afin de se préparer aux rencontres. Il faudra attendre au plus tôt le 7 janvier. A cette date, les conséquences de l’épidémie durant les fêtes de fin d’année seront étudiées. Si les chiffres sont toujours en hausse ou peu enclins à diminuer, il est peu probable de voir les sportifs amateurs reprendre leurs compétitions très rapidement. En revanche, la ministre déléguée aux Sports Roxana Maracineanu met un point d’honneur à protéger le sport des mineurs: pas question de le voir s’arrêter. Dans tous les cas, le sport amateur ne devrait pas reprendre avant le 20 janvier.

AR, JRe, SG