RMC Sport

Fuite de gaz – Rouen-Marseille reporté

-

- - -

Prévu ce soir (20h55), le 16e de finale de Coupe de France entre Rouen et l’OM a été reporté en raison d’une fuite de gaz provenant d’une usine chimique. Les Olympiens sont rentrés à Marseille et aucune date de report n’a été choisie pour l’instant.

Alors qu’un report dû aux conditions météo était anticipé par l’ensemble des acteurs du 16e de finale de Coupe de France entre Rouen et Marseille ce mardi (20h55), c’est finalement une fuite de gaz de l'usine chimique Lubriziol de Rouen, qui a engendré le report du match. Bien que ce nuage soit déclaré « non toxique » par la préfecture de Seine-Maritime et la Sécurité civile, les joueurs et le staff de l’OM sont rentrés sur Marseille alors qu'ils venaient à peine d'atterrir à l'aéroport du Havre.

Florence Gouache, directrice de cabinet du préfet de Seine Maritime a justifié ce report, au nom du principe de précaution. « A ce stade, les rejets sont maitrisés par l’industriel qui nous propose un processus pour maitriser les rejets. Si le match n’avait pas été reporté, nous aurions eu 10 000 personnes à moins de 2 kilomètres du site, sans aucune possibilité d’évacuation, en cas de besoin, a-t-elle ainsi déclaré. Nous avons donc préféré la précaution à la survenance possible d’un risque que nous n’aurions pas pu maitriser. »

« C’est toujours ennuyeux, a réagi Didier Ollé-Nicolle, l'entraîneur de Rouen. Vous savez, on a appris cela à midi. Même vous les médias, vous le saviez avant nous… C’est d'autant plus très ennuyeux que c’est une semaine noire pour nous. On s’est déplacé à Fréjus et le match a été remis pour cause d’intempéries, derrière on est resté bloqué à Nice à cause de la neige…. » Quand rien ne va...

Un gaz pas si nocif ?

« Pour moi, c’était jouable au niveau du terrain, poursuit le technicien normand. Mais il y a eu effectivement des émanations de gaz sur Rouen... » La décision de reporter ce 1/8 de finale de Coupe de France a en effet été prise non seulement en raison de la proximité entre le stade Robert-Diochon et l'usine Lubrizol, où cette fuite de gaz s'est déclarée lundi matin. Mais surtout, eu égard au caractère incommodant de ce gaz. Alors que les autorités se sont évertuées à minimiser les effets secondaires de ces émanations en déclarant qu'elles étaient "non toxiques", de nombreuses personnes -du Havre à Paris et au sud de l'Angleterre, où s'est déplacé le nuage gazeux- se sont en réalité plaintes de maux de tête, picotements aux yeux et autres odeurs nauséabondes depuis 24 heures.

Directeur adjoint de la sécurité de l’Olympique de Marseille, Hervé Chachichis décrit même une situation pour le moins inquiétante. « Je suis allé faire le repérage au stade. En début de soirée, une odeur nauséabonde a envahi la ville. J’étais avec deux stadiers, il nous a pris des nausées, la tête qui tournait, raconte Chachichis. Dans la rue, on voyait des gens en train de vomir. C’était vraiment insupportable. L’odeur, les nausées, les tremblements, la tête qui tourne. Et pourtant, on n’est pas des petits gabarits ! » Preuve qu'il ne s'agit certainement pas d'une fuite si inoffensive que cela, Delphine Batho, la ministre de l'Ecologie, a décidé de quitter Berlin -où ont actuellement lieu les festivités liées au 50e anniversaire du rapprochement franco-allemand- pour se rendre à Rouen...

Le titre de l'encadré ici

Reporté d'une semaine ?|||

Rouen-OM pourrait être reporté d'une semaine. « En général, explique l'entraîneur de Rouen, Didier Ollé-Nicolle, il essayent de remettre les matches de Coupe de France le plus rapidement possible. Donc je pense que l’on jouera mardi ou mercredi prochain. » A cette heure, la FFF a annoncé que le match serait reporté « à une date ultérieure non encore définie sur décision de la préfecture de Seine-Maritime ».

RMC Sport