RMC Sport

Gignac est attendu

André-Pierre Gignac

André-Pierre Gignac - -

Alors que l’OM se déplace ce dimanche (20h45) à Annecy pour affronter Evian-Thonon-Gaillard en 32e de finale de la Coupe de France, l’ancien Toulousain doit se relancer en 2011 après une première partie de saison décevante.

André Pierre Gignac va jouer gros lors de cette seconde partie du championnat. Depuis son arrivée, son bilan à Marseille n’est pas fameux. Son statut et son image se sont affaissés. Bien que pré-convoqué, il n’a plus été appelé par les Bleus depuis la Coupe du monde. Il a aussi montré des signes de nervosité inhabituelle en fin d’année auprès de ses partenaires. Des signes qui ne lui ressemblent pas. Même s’il n’a aucun problème dans le groupe ou avec son staff.

Didier Deschamps apprécie son professionnalisme aux entraînements et son énergie. Gignac a désormais besoin d’un déclic. « Si on parle autant de lui et pas toujours en bien, c’est certainement parce qu’il n’a pas eu le rendement qu’on pouvait attendre a expliqué Didier Deschamps vendredi en conférence de presse. Cela ne remet pas en cause ses qualités. Mais si on veut atteindre nos objectifs, cela passe par une efficacité offensive meilleure qu’elle n’a été lors de la première partie de championnat. Mais il n’y a pas à se focaliser plus sur lui. Il faut qu’il garde confiance en lui. Il lui manque un peu de réussite et de chance qu’il n’a pas forcément eu. Parfois, cela se joue à peu de choses. »

Grosse force mentale

Les deux hommes n’ont pas eu d’explications particulières pendant le stage qui s’est déroulée cette semaine en Espagne. Mais le technicien marseillais reste attentif à l’évolution de son attaquant. Psychologiquement et moralement, l’ancien Toulousain, qui s’est ressourcé en famille pendant les fêtes tout en emménageant enfin dans sa maison dans la banlieue de Marseille, semble plus apaisé. Moralement, il ne semble ni affecté, ni perturbé. « S’il doute ? J’ai rarement vu un joueur avec une telle force mentale confirme son ancien entraîneur à Toulouse Alain Casanova avec lequel Gignac est resté proche. Quand j’ai repris l’équipe, il était en échec total. Il devait signer à Lens en Ligue 2. Il s’est relancé et a réussi de très grandes choses. Il ne doute pas. J’ai l’occasion d’en discuter avec lui. Il est persuadé qu’il va réussir à Marseille. »

Le fait que sa pubalgie, qui lui a pourrie une grande partie de son année en 2010, ne le fasse plus souffrir devrait lui permettre d’enchaîner au niveau physique. D’autant qu’il a beaucoup forcé afin de pouvoir disputer la dernière Coupe du monde. Enfin, il doit aussi digérer le système dans lequel Deschamps l’utilise en 4-3-3 alors qu’il est plus à l’aise lorsqu’il est seul en pointe. A Marseille, la patience reste de mise mais elle aura des limites. Surtout pour un joueur qui a coûté 15 millions d’euros et peut être même 16 si l’OM parvient à se qualifier pour la prochaine Ligue des champions.