RMC Sport

Granville: le gardien agressé veut tourner la page

Clément Daoudou

Clément Daoudou - AFP

ENTRETIEN RMC SPORT. Victime d’une agression il y a une dizaine de jours peu après la qualification de Granville (CFA2) en Coupe de France, Clément Daoudou a accepté de faire le point sur sa situation. Malgré une mâchoire et un nez brisés qui l’empêcheront de disputer le prochain tour face à l’OM, le gardien de but garde le moral. Mieux, il refuse de se poser en victime.

Clément, on vous imagine encore très colère contre vos trois agresseurs ?

La colère, elle est présente sur le moment mais après, on passe au-dessus de ça. Je n’ai pas à me rabaisser à ce genre de personnes, je sais ce que je vaux. Ils ont fait ce qu’ils ont fait, la justice est intervenue*, chacun son rôle. La justice agit, et moi je n’ai pas le temps de m’occuper d’eux, j’ai une vie personnelle à mener.

Ces fractures de la mâchoire et du nez vous éloignent des terrains durant quatre semaines, ce qui vous empêchera de tenir votre place face à l’OM pour les quarts de finale de Coupe de France…

Je ressens un peu de frustration et de déception, c’est sûr. Parce que l’OM reste mon club de cœur, et je ne pourrai peut-être pas rejouer de matches comme ça çà l’avenir. Mais comme je dis souvent, je suis jeune, je n’ai que 21 ans, j’ai encore l’avenir devant moi. À moi de continuer à travailler, pour espérer rejouer des matches de ce genre, ou encore meilleurs qui sait.

La frustration doit être d’autant plus grande que vous êtes vous-même marseillais

Oui, je suis d’origine marseillaise. Je suis né à Marseille, j’ai grandi à Marseille. Petit, j’ai toujours joué aux Caillols jusqu’à l’âge de 13 ans. Ensuite, je suis parti 2 ans à Auxerre, après 3 ans à Istres dont une saison avec le groupe professionnel en 3e gardien. J’ai joué aussi en CFA 2 et là, c’est ma 2e année à Granville que j’attaque.

Marseille, c’est donc le club de votre cœur ?

L’OM, c’est mon club de cœur, le club que j’ai toujours soutenu. Je suis marseillais, c’est comme ça. Qu’ils soient bons ou moins bons, au fond de nous, on reste supporters de l’OM. En plus, moi, j’habite à côté du Stade Vélodrome donc j’ai toujours entendu les speakers parler. Quand j’étais en train de jouer au ballon avec mes collègues, j’entendais les buts et je suivais le score comme ça. Les soirs de matches, tout le monde vient se garer en bas de chez moi, je vois tout le temps les supporters passer. J’ai baigné et grandi avec l’OM.

Rassurez-nous, vous serez bien pour Granville le 3 mars ?

J’ai envie qu’on les tape, qu’on passe en demi-finale et qu’on puisse jouer le PSG ! Ce serait pas mal. Et que je puisse jouer aussi. Ce serait une belle victoire.

*Les trois agresseurs ont été jugés par le tribunal de Coutances (Manche) qui a infligé dix mois de prison dont six avec sursis à deux d'entre eux, et douze mois donc six avec sursis au troisième.

Y.Pécheral