RMC Sport

L’OM veut éviter le trou normand

-

- - -

Invaincus en 2012, les Marseillais ne veulent faire aucun cadeau au Havre, l’ancien club du capitaine Steve Mandanda, ce dimanche en 16e de finale de la Coupe de France (20h45). Histoire de poursuivre sa route vers un 11e trophée espéré dans la compétition.

L’OM a pris la bonne habitude de ne pas prendre par-dessus la jambe ses adversaires. En 32e de finale de la Coupe de France, le Red Star (équipe de National) en a fait les frais (5-0). A l’occasion des 16e, ce dimanche au Stade-Vélodrome, Le Havre, 9e de Ligue 2, sera aussi pris très au sérieux : « Nos succès en Coupes ont démontré qu’on ne sous-estimait pas nos adversaires, souligne l’ancien Havrais Alou Diarra (2002-03), qui n’oublie pas la victoire à Caen en Coupe de la Ligue (0-3). Voilà pourquoi on se méfie du Havre même si on part favori. Cette équipe fait un bon début de championnat en L2. En Coupe, tout est possible. A nous de faire rapidement la différence rapidement. » Et à Steve Mandanda, un autre ancien joueur du HAC, de ne pas prendre de but. Chose qu’il maîtrise très bien en 2012. La dernière fois que le portier phocéen est allé chercher le ballon au fond de ses filets, c’était en 2011, à Nancy (1-3, le 20 décembre).

Entre une victoire face à Lille (2-0) et un déplacement périlleux à Rennes dans une semaine, Didier Deschamps aurait pu être tenté de faire souffler son capitaine. Même face au club de son cœur. « Je ne fais pas de sentiment », lance Deschamps. Mais Mandanda, invaincu depuis trois matches, sera bien dans les cages face aux hommes de Cédric Daury. « Steve, je le connais un peu, enchaîne ‘DD’. Gardien est un poste spécifique. Je préfère qu’il soit sur le qui-vive plutôt qu’il ne joue pas pendant quinze jours. »

Avec Brandao en pointe ?

Il est aussi fort envisageable de voir Brandao disputer son premier match comme titulaire depuis son retour à Marseille : « C’est une possibilité », a confié Deschamps vendredi. Il a fait une bonne semaine. Il est mieux. » Marquer, ne pas prendre de buts et bien sûr se qualifier pour les 8e de finale, voilà le défi qui attend les Marseillais, en quête d’une 11e Coupe de France, la première depuis 1989. « Je n’ai jamais gagné ce trophée », regrette Alou Diarra. Didier Deschamps, dont le palmarès est pourtant impressionnant, non plus. Autant dire qu’il partage l’avis de son milieu de terrain lorsque celui-ci déclare : « La Coupe de France, c’est un marathon. La gagner, ce serait grand ! ».