RMC Sport

Lille voit double

-

- - -

Toujours en course en championnat, Lille s’est offert mardi soir une place pour la finale de la Coupe de France en s’imposant à Nice (2-0). Finaliste pour la première fois depuis 1955, le LOSC peut rêver à un incroyable doublé.

Certains les disaient à la peine. D’autres commençaient à faire de Marseille leur favori pour le titre de champion de France. Avec seulement un point acquis sur les six derniers en jeu, Lille ne s’était pas montré particulièrement à son avantage ces dernières semaines. Attendus à Nice pour une demi-finale de Coupe de France, les hommes de Rudi Garcia ont répondu avec plein d’autorité à ceux qui osaient encore remettre en doute leur capacité à jouer le coup à fond sur deux tableaux. Deux buts inscrits par Eden Hazard (44e) et Gervinho (46e) offrent ainsi la première finale du LOSC depuis 1955. Cette année, les Lillois écartent Bordeaux (5-2) à Colombes.

Alors que les Lillois avaient impressionné les spectateurs du stade du Ray lors de leur venue en janvier dernier avec à la clé une victoire 2-0, les coéquipiers de Rio Mavuba n’ont pas offert une aussi belle copie ce mardi soir, mais la maitrise affichée justifie presque à elle seule la qualification. Deux occasions pour deux buts : l’attaque lilloise s’est montrée des plus réalistes. Le premier but est d’ailleurs venu d’Eden Hazard, pourtant laissé sur le banc au coup d’envoi. Touché à la cuisse droite, Florent Balmont, sorti sous les applaudissements du public de son ancien club, laisse alors sa place à l’international belge (33e). Un milieu de terrain pour un attaquant, la stratégie du LOSC semble claire.

L’entrée gagnante de Hazard

Deux ballons suffisent au talentueux attaquant pour débloquer la situation juste avant la mi-temps et tromper le pauvre Lionel Létizi qui disputait son dernier match officiel (44e). D’une frappe limpide légèrement détourné par le tibia de Pejcinovic, il offre le premier but à son équipe. « Je ne pensais pas rentrer, avouait même le buteur à la mi-temps au micro d'Eurosport. Je pensais que l’entraîneur allait mettre un milieu de terrain. Je n’ai pas eu beaucoup de temps pour m’échauffer, mais je suis content de ma rentrée. »

Difficile d’en être autrement. Surtout que dès la reprise, son coéquipier Gervinho double la mise. Parti à la limite du hors-jeu, il profite du mauvais alignement de Renato Civelli pour enfoncer les Niçois (46e), seulement capables de réagir par Eric Mouloungui, auteur d’une tête sur le poteau (55e). Leader du championnat, finaliste de la Coupe de France, Lille peut encore rêver à un incroyable doublé. Il ne lui reste plus, aujourd’hui, qu’à attendre patiemment l’identité de son adversaire. Car si le duel avec l’OM semble se dessiner en championnat, pour la Coupe, il faudra écarter Angers ou le PSG qui s’affrontent ce mercredi.

P.Ta.