RMC Sport

Martigues, capitale de la Provence

-

- - -

Après son succès sur Quevilly (1-1, 5-3 tab), le FC Martigues, club de CFA, est le dernier représentant provençal en 8e de finale de la Coupe de France.

Et s’il s’agissait d’un passage de témoin ? Samedi, le club amateur de Quevilly (CFA), demi-finaliste héroïque de la Coupe de France la saison passée (défaite 1-0 face au PSG), s’est incliné face à un autre club de CFA, Martigues, à l’issue de la séance des tirs au but (1-1, 5-3 tab). « Je n’ai pas voulu la regarder, sourit Franck Priou, le coach du FCM. Depuis que je suis entraîneur, je n’avais jamais gagné un match après l’épreuve fatidique. »
Priou et ses joueurs peuvent souffler un grand coup. La séance leur a souri. « C’est énorme, jubile le gardien Julien Robinet. On ne ‘tape’ peut-être pas un club de Ligue 1, mais une équipe qui n’a perdu que 1-0 face au PSG la saison dernière. On était les outsiders. »

Sur les traces de Quevilly

Et voilà les Martégaux en 8e de finale de la Coupe de France. Mieux, Martigues, ville de naissance d’un certain Gignac et souvent considérée comme la cousine de Marseille (les deux villes sont distantes de 30 km) est le dernier représentant provençal encore en course : « Ce sont les aléas de la compétition, tempère Franck Priou. Si on arrive à faire aussi bien que Quevilly la saison passée, ce sera déjà pas mal… »
Actuellement 4e du groupe C de CFA, le club qui a connu ses heures de gloire en évoluant deux ans durant en L1 dans les années 90 espère vite remonter en National : « C’est l’objectif d’ici à deux ans, confirme Priou. On a un effectif de qualité pour y arriver. » Et pour flamber en Coupe de France…