RMC Sport

OM-Strasbourg: Marseille tremble mais passe en quarts

L'OM s'est qualifié pour les quarts de finale de la Coupe de France, grâce à sa victoire 3-1 contre le RC Strasbourg au Vélodrome. Bouna Sarr (32e), Dimitri Payet (43e), Benjamin Corgnet (59e) et Boubacar Kamara (90e+5) ont inscrit les quatre buts de la rencontre.

Cela fait désormais trois mois complets d'invincibilité. L'OM s'est imposé 3-1 contre le Racing Club de Strasbourg, ce mercredi soir au Vélodrome dans le cadre des huitièmes de finale de la Coupe de France. Le prochain adversaire de l'OM sera connu jeudi soir, avant la dernière affiche opposant l'OGC Nice et l'Olympique Lyonnais (20h55).

Frustrés par Angers le week-end dernier et privés de Dario Benedetto, les Marseillais ont pu compter sur le retour de suspension de Dimitri Payet dans un onze de départ pas très éloignée de l'équipe type. Le retour du meneur de jeu s'est vu dans la qualité de jeu. L'OM a clairement mené les débats et a mérité d'ouvrir le score après plusieurs premières situations dangereuses, grâce à une action dantesque de Bouna Sarr, auteur d'une chevauchée fantastique pour éliminer plusieurs adversaires (aux interventions douteuses) et inscrire son deuxième but de la saison (32e).

Une main de Lionel Carole sur un coup franc lointain a ensuite permis à Dimitri Payet de faire le break en transformant le penalty accordé par M. Lesage (43e).

L'OM dans le dur après la pause

La seconde période a débuté avec une maîtrise marseillaise similaire. Strasbourg est pourtant parvenu à se relancer avec la réduction du score opportuniste de Benjamin Corgnet, aux aguets après un arrêt superbe de Steve Mandanda sur une belle frappe de Kevin Zohi. Le gardien et capitaine olympien a d'ailleurs été important dans cette seconde période, au cours de laquelle les entrées des meilleurs buteurs alsaciens Ludovic Ajorque (61e) et Adrien Thomasson (81e), tous deux très en vue lors de la victoire éclatante à Monaco, ont fait reculer le bloc adverse.

Sur une action similaire à celle du 2-1, les Strasbourgeois se sont même vus refuser un but pour une position de hors-jeu (83e). "On a plongé un peu physiquement, aussi. Ça a permis à Strasbourg de reprendre le ballon", a commenté Dimtri Payet au micro d'Eurosport.

Après une fin de match assez tendue dans les derniers mètres marseillais, mais aussi l'expulsion d'Abdallah Ndour pour un tacle violent très impressionnant, l'OM a finalement éteint tout les espoirs du RCSA par une frappe rasante de Boubacar Kamara sur la dernière action du temps additionnel (90e+5). À la baguette: Dimitri Payet, une fois de plus le chef d'orchestre indispensable de cette équipe.

JA