RMC Sport

Puel : « Il faut passer contre Nice »

-

- - -

L’entraîneur de l’Olympique Lyonnais, fort d’un effectif désormais au quasi-complet, se montre déterminé à quelques heures du déplacement à Nice en 16e de finale de la Coupe de France.

Claude, comment l’OL aborde-t-il ce match de Coupe au stade du Ray ?

Le fait de jouer contre une équipe de L1 implique une grande concentration. Concernant la rencontre, il faut passer contre Nice. On l’a déjà fait à Caen (0-1). Il y a beaucoup de qualité à l’entraînement, tout le monde est au diapason et se donne à fond. Psychologiquement, l’approche du match est plus facile à préparer que si l’on jouait contre une équipe qui évolue trois ou quatre divisions en dessous. Même si, dans les faits, il est plus facile de jouer une CFA2 qu’une L1 à l’extérieur.

L’infirmerie de l’Olympique Lyonnais s’est considérablement vidée, seul Ederson n’est pas encore rétabli. Est-ce le début d’un casse-tête pour vous dans les prochaines semaines ?

Ce n’est jamais évident à gérer. Ce sont des choix douloureux pour les joueurs non retenus mais cela fait partie du métier de footballeur professionnel. Même pour l’entraîneur, les choix ne sont jamais faciles mais on est obligé de les faire…

Les problèmes survenus récemment au PSG (affaires Sessegnon puis Luyindula) peuvent-ils arriver à Lyon ?

Il faut toujours être vigilant. Ce genre de problème existe dans tous les clubs. Un joueur qui ne débute pas ne vit pas bien sa situation de remplaçant et c’est tout à fait normal. Mais son statut doit tout de même rester cohérent pour le bien du collectif.

Comment gérez-vous le statut des remplaçants à l’OL ?

Les joueurs sur le banc ont un rôle essentiel, ils doivent être déterminants lorsqu’ils entrent. Ces joueurs doivent absolument se sentir concernés par le collectif. Ce sont eux qui créent souvent la différence en fin de match ou qui aident l’équipe à tenir le score.