RMC Sport

Quevilly, retour aux basses réalités

Les joueurs de l'US Quevilly

Les joueurs de l'US Quevilly - -

Trois jours après leur qualification historique en finale de la Coupe de France, les Normands jouent le maintien en National contre les Provençaux. Un retour à la réalité qui n’est pas facile alors que la ferveur populaire ne se dément pas.

Retour aux choses sérieuses, vendredi matin, pour les tombeurs de Rennes (2-1) après une journée à rallonge consacrée aux sollicitations médiatiques. Les hommes de Régis Brouard ont retrouvé le chemin de l'entraînement ce matin, au Stade Auguste Delaune à Grand-Couronne, à une dizaine de kilomètres de Petit Quevilly ... Là, au milieu des usines et des skate park, les Normands, pensionnaires de National, pensaient être tranquilles mais dès l'arrivée des premiers joueurs, les « 1, 2, 3 ... On est en finale…, on est en finale…, on est en finale ! » sont repartis de plus belle. Plusieurs dizaines d'enfants ont poursuivi leurs héros « armés » d’une banderole sur laquelle on pouvait lire : « Faites-nous encore rêver ». Une bande de joyeux gamins avec comme chef de file un certain « Moustache », 55 ans. Ce supporter n°1 de l’US Quevilly ne sort d’ailleurs jamais sans sa réplique en carton de la Coupe de France. Un fondu du bocage qui a même décidé de fêter non-stop la qualification de ses protégés… jusqu’à la finale ! « Même si la voix est cassée, claironne-t-il, le 28 elle sera bien là. On a tellement rêvé que ce Stade de France soit en jaune et noir. Cette année, c’est pour nous. Je tiendrai 15 jours ! »

Alors oui, les joueurs ont pris un peu de retard sur le programme d'entraînement en raison des nombreuses demandes de photos avec les supporters. « Je pense que pendant deux semaines, il va y avoir beaucoup de monde autour du terrain, avance Matthias Jouan, le milieu de terrain du club. Ça ne va pas retomber tout de suite… » Mais il faut quand même se remettre au travail pour préparer la rencontre de samedi. Quevilly reçoit Martigues dans le cadre de la 32e journée du championnat de National. Retour sur terre car c’est un match important dans la lutte pour le maintien. Les Normands sont 14e avec 7 pts d'avance sur le premier reléguable mais… avec un match en plus. Avant d’affronter les Provençaux, adversaires directs pour le maintien, le coach Régis Brouard a donc remobilisé ses troupes. « Il faut oublier la Coupe de France, on va jouer une deuxième demi-finale en quatre jours. Je vais leur dire, je ne sais pas quel message il va falloir faire passer mais il va falloir trouver les mots. Mais bon, c’est mon travail (rires) ! »

Laup, le héros contre Rennes, sera samedi au Stade de France

La séance du jour s’est achevée au bout d’une heure. Bien loin du confort du Camp des Loges du PSG, ce sont les joueurs qui rangent les ballons, les chasubles et mêmes les cages. Le stade Lozai devrait afficher complet. Après la rencontre, plusieurs joueurs ont prévu de regarder la finale de la Coupe de la Ligue pour observer déjà l'Olympique Lyonnais, leur futur adversaire. Le buteur Antony Laup sera même au Stade de France demain. Pas facile de complètement oublier la Coupe…