RMC Sport

Rennes-Angers : les notes

Kamil Grosicki

Kamil Grosicki - -

Mené en début de rencontre par Angers, le Stade Rennais a su se ressaisir, dans le sillage d’un excellent Doucouré, pour atteindre la finale de la Coupe de France (3-2). Retrouvez les notes de la rencontre.

Rennes :

Costil : 5,5

Danzé : 5 remplacé par Moreira (45+1e) 5

Boye : 5

Kana-Biyik : 5,5

Mbengue : 4,5

Makoun : 6

Konradsen : 5

Doucouré : 7

Grosicki : 6,5 remplacé par Ntep (70e)

Toivonen : 6,5 remplacé par Armand (80e)

Alessandrini : 4,5

Les Rennais ont pris une leçon d’envie en début de rencontre. Dominés dans l’engagement, les Bretons ont souffert à la récupération, acceptant étonnamment la domination angevine. Le but de Toivonen et l’activité de Doucouré ont permis d’équilibrer cet étonnant rapport de forces. Très agressif à la récupération, le jeune milieu se projette constamment vers l’avant. Et avec justesse, en attestent ses deux passes décisives. Le Suédois a, lui, à nouveau fait preuve de réalisme pour relancer son équipe, bien aidé qu’il fût par l’activité constante de Grosicki dans son couloir même si le Polonais a connu du déchet dans ses dribbles.

La troisième partie du trident offensif breton était moins inspirée. A vouloir faire la différence seul, Alessandrini s’est entêté dans des percussions stériles. La défense a, elle, par instant fait preuve de fébrilité, à l’image de Boye, mais a fini par bien gérer la menace Yattara.

Angers :

Malicki : 4

Manceau : 5

Konaté : 4,5

Hénin : 4

Bouka Moutou : 4

Thomas : 6

Auriac : 5,5

Eudeline : 5,5 remplacé par Boufal (73e)

Ben Othman : remplacé par Gamboa (26e), 5,5

Yattara : 6

Ayari : remplacé par Socrier (25e) 4

Le SCO s’est présenté avec une configuration inhabituelle à la Route-de-Lorient. Avec l’habituel défenseur central, Thomas, à la récupération, les Angevins ont perturbé le milieu adverse en première période. Aux côtés de l’impeccable Thomas, Auriac s’est montré utile, tout comme Eudeline dans son couloir, passeur sur le but angevin. Une réalisation venue de Yattara. Puissant, précis sur sa frappe, l’attaquant formé à l’OL a constamment pesé sur l’arrière-garde bretonne. Celle du SCO est apparue plus en difficulté, comme Hénin, auteur d’une erreur d’appréciation sur le but de Toivonen qui a relancé les Rennais. Les sorties prématurées, sur blessures, d’Ayari et de Ben Othman, qui réalisait une bonne entame, ont aussi affaibli le potentiel offensif angevin.

A lire aussi :

>> Rennes-Angers (3-2) : la fiche du match

>> Coupe de France : Rennes retrouve le Stade de France

Mathieu Idiart