RMC Sport

Trélissac - Desenclos: "On n’est pas des branquignoles !"

Club de CFA, Trélissac a créé l’exploit des 16es de finale de la Coupe de France en sortant Lille, mercredi à Périgueux (1-1, 4 tab à 2). Auteur du tir au but décisif, le défenseur Nicolas Desenclos a confié sa joie et les raisons de cette réussite dans Larque Foot sur RMC.

Nicolas, cela doit être la folie dans le vestiaire !

C’est vrai qu’il y avait pas mal de monde dans le vestiaire après le match. On n’a pas encore pu trop profiter mais ça fait plaisir. Là, on ne sait pas ce qu’on va faire. Il y a aura sans doute une réception avec le président et on ira quand même faire un tour en ville pour faire la fête avec nos supporters.

Avez-vous ressenti une grosse pression avant de frapper ce dernier tir au but ?

Je savais que si je marquais, on allait en 8e de finale mais j’ai essayé de ne pas trop y penser. Je n’ai pas eu tant de pression que ça. Dans ces moments-là, on est tellement concentré qu’on n’entend plus grand-monde autour. Je me suis avancé sans me poser de question. Je sais qu’Elena est un super gardien mais on est tous des hommes. J’ai tiré et c’est rentré. Je suis fier de cette qualification et de mes coéquipiers. 

« On devait sortir au premier tour… »

Votre gardien a arrêté un penalty dans le temps règlementaire. Avez-vous vu ça comme un signe que ça allait passer ?

C’est fou parce qu’on devait sortir au premier tour et on est toujours passé sur des petits détails. Quand j’ai vu ce penalty arrêté, je me suis dit que ça ne pouvait pas s’arrêter comme ça. Ça nous permet de rêver et c’est le charme de cette Coupe de France. On va essayer maintenant de se reposer et de retourner dans notre modeste catégorie de CFA.

Où vous réalisez un bon parcours…

On est sixième de notre groupe (D). On a fait un mauvais début de championnat mais on a beaucoup de joueurs passés par les centres de formation. On se retrouve là mais on n’est pas une équipe de branquignoles ou de bras cassés. On sait jouer au ballon. On va continuer notre petit parcours et essayer d’aller le plus loin possible.